Pour la première fois, le royaume Disney+ déchante

La plateforme de streaming Disney+, devenue en une pandémie le moteur du géant de divertissement, comptait plus de 103 millions d’abonnés début avril, mais la croissance moindre de ce chiffre a déçu les investisseurs qui en attendaient 6 millions de plus.

Le groupe a en outre indiqué jeudi dans un communiqué que les mesures de restriction et de sécurité liées à la crise sanitaire devraient encore lui coûter 1 milliard de dollars sur son année fiscale 2021. Son titre perdait 3% à Wall Street lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Entre les parcs d’attraction fermés, les croisières interrompues, les cinémas vidés et l’annulation des événements sportifs, Disney peine à se relever du Covid-19.  Au deuxième trimestre de son exercice décalé (janvier-mars), le chiffre d’affaires du groupe californien a perdu 13% sur un an. A 15,6 milliards de dollars, il est inférieur aux attentes du marché.

Toutes ses activités ont vu leurs revenus baisser, sauf les plateformes de distribution directes au consommateur (Disney+, Hulu et ESPN+), qui ont rapporté 4 milliards de dollars, +59% sur un an. 

Le retour des parcs

Cette division a aussi réduit ses pertes nettes, de 805 à 290 millions en un an. L’activité « Parcs, expériences et produits dérivés » a réalisé 3,2 milliards de chiffre d’affaires, une chute de 44% sur un an.

L’empire du divertissement s’estime néanmoins en bonne voie grâce aux campagnes de vaccination et aux réouvertures progressives des parcs.

« Nous sommes contents de voir de plus en plus de signes encourageants de reprise dans tous nos secteurs », a dit Bob Chapek, le patron du groupe cité dans le communiqué. Disney a rouvert ses deux parcs californiens le 30 avril, ce qui augure de meilleurs résultats pour le trimestre en cours.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés