Pourquoi le géant de la crypto Binance a choisi Paris

La plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde devrait faire de Paris son siège européen après 18 mois de négociations avec les régulateurs français.

Binance, la Bourse crypto fondée en Chine par Changpeng « CZ » Zhao en 2017, n’a pas de siège social depuis des années et opère dans la plupart des pays sans approbation officielle.

Le sino-canadien CZ a été contraint de déplacer Binance de la Chine vers le Japon deux mois après avoir créé sa société, en raison de problèmes avec les régulateurs. Un an plus tard, Binance a là aussi dû prendre le large, toujours à cause d’un différend avec les régulateurs locaux . Depuis lors, la société crypto n’a plus jamais pris ses quartiers quelque part. Ses 5 000 employés ont tous la possibilité de télétravailler.

Derrière cette structure pseudo-décentralisée, Binance a réussi à croître rapidement pour concentrer les flux de capitaux et devenir l’échange crypto le plus puissant au monde. En mars, quelque 62 milliards de dollars en bitcoins, ethers et autres monnaies numériques ont été échangés en moyenne chaque jour sur Binance. En octobre 2021, la plateforme comptait plus de 28,5 millions d’utilisateurs.

Prêt à jouer avec les régulateurs des grandes économies

Mercredi, Binance a annoncé une primeur importante: la société a pu obtenir sa première autorisation officielle pour les services de cryptographie en Europe. Après quelque 18 mois de négociations avec les régulateurs français, Binance a réussi à décrocher un « label qualité » en Europe. En mars, l’échange de crypto avait déjà reçu une licence similaire à Dubaï.

CZ a par la suite annoncé que Binance ferait de la capitale Paris son siège européen. À cette fin, Binance souhaite agrandir considérablement un bureau parisien existant avec 50 employés et recruter au moins 250 personnes. CZ pense que la France servira de grand bastion pour Binance en raison de la taille du pays et de la « mentalité pro-business » qui prévaudrait dans la culture française.

En s’installant à Paris, CZ ambitionne de démontrer que sa société est un acteur crypto sérieux et crédible qui est également prêt à jouer avec les régulateurs des grandes économies. « Faire affaire avec un pays du G7 doté d’un organisme de réglementation strict envoie un signal fort aux autres pays. […] Si nous voulons parvenir à une adoption massive (de la crypto, ndlr), la plupart des utilisateurs préféreront un échange sous licence et réglementé », a déclaré Zhao.

Macron et CZ sur un pied d’égalité

En novembre de l’année dernière, CZ a rencontré le président français Emmanuel Macron pendant environ 15 minutes à l’Élysée. Le pionnier de la crypto sino-canadien a eu une réunion avec le chef de cabinet de Macron, et le président a rejoint la réunion de manière inattendue. Macron aurait déclaré qu’il voulait faire prospérer l’économie française et attirer des entreprises innovantes.

En effet, Macron, ancien banquier d’affaires, s’est régulièrement engagé à faire de la France une « start-up nation » . Le président rêve de transformer Paris en un centre technologique européen capable de concurrencer Londres, rapporte le Wall Street Journal.

Il n’était pas difficile de prévoir que le gouvernement Macron succomberait au lobbying de Binance : Binance avait déjà promis d’injecter environ 100 millions de dollars en France pour stimuler le développement de la technologie décentralisée. L’échange crypto aurait également fait don d’environ 2 millions de dollars pour la restauration d’une salle du château de Versailles.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20