Pour survivre à la montée des eaux, un pays va se répliquer dans le métavers: « Nous allons devenir la première nation numérique au monde »

Tuvalu, une minuscule nation insulaire du Pacifique, pourrait être complètement submergée d’ici la fin du siècle, en raison de la montée des eaux. La solution prônée par ses dirigeants ? En créer une réplique numérique.

Pourquoi est-ce important ?

C'est une conséquence du réchauffement climatique qui semble déjà impossible à éviter : des nations insulaires vont être englouties. Démunies, certaines se démènent pour alerter le monde afin d'obtenir de l'aide. Jusqu'à opter pour des mesures radicales.

Dans l’actualité : Tuvalu veut se répliquer dans le métavers.

  • Le ministre des Affaires étrangères de Tuvalu, Simon Kofe, veut que son pays devienne « la première nation numérique au monde ».
  • Pour commencer, Tuvalu répliquera dans le métavers sa plus petite île, Teafualiku, particulièrement menacée par la montée des eaux.

Les explications : plus une annonce choc qu’une réelle bouée de sauvetage.

  • « Il semble que nous n’ayons pas d’autre choix », a déploré Simon Kofe. « Notre terre, notre océan, notre culture sont les biens les plus précieux de notre peuple et pour les mettre à l’abri du danger, quoi qu’il arrive dans le monde physique, nous les déplacerons vers le cloud. »
  • Il a fait cette annonce à l’occasion d’un discours tenu lors de la COP27, devant les dirigeants du monde entier. « Tuvalu pourrait être le premier pays au monde à exister uniquement dans le cyberespace. Mais si le réchauffement climatique se poursuit sans contrôle, ce ne sera pas le dernier, » a-t-il prévenu.
  • Si ce projet peut paraître utopique, il s’agit surtout d’une annonce destinée à sensibiliser l’opinion publique au sujet de la menace qui guette les îles telles que Tuvalu.
  • « Seul un effort mondial concerté peut garantir que Tuvalu ne se déplace pas définitivement en ligne et ne disparaisse pas à jamais du plan physique », a conclu le ministre.

Le contexte : plus de Tuvalu d’ici 2100, selon les experts.

  • Tuvalu est composé de trois îles récifales et de six atolls coralliens.
  • Le pays compte environ 12.000 habitants, sur une superficie totale de seulement 26 km².
  • Tuvalu a été classé par les Nations Unies comme « extrêmement vulnérable » à la hausse des températures mondiales.
  • Le pays pourrait être entièrement submergé d’ici 2100.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20