Porterons-nous bientôt tous un exosquelette dans la rue?

Un module d’exosquelette pour le dos. (Marijan Murat/dpa – Isopix)

Les exosquelettes sont des sortes d’armures technologiques qui servent à assister l’humain dans ses mouvements. Le système est déjà utilisé dans le monde médical pour aider les personnes souffrant de faiblesses musculaires ou de paralysies. Mais les industriels voudraient l’étendre à toute la population.

L’entreprise californienne SuitX propose des exosquelettes médicaux, mais aussi pour le travail ou même juste pour le plaisir. Selon la firme, le port d’une armure de ce type va se généraliser et de nombreuses personnes pourront en porter une pour se prémunir d’éventuelles blessures.

L’exosquelette donne de la puissance aux simples mouvements d’une personne, mais il permet également de soutenir les muscles. SuitX propose par exemple des modules pour le dos, les épaules et les jambes. Ils soutiennent les efforts des travailleurs pour qu’ils ne se blessent pas. Ces articulations sont très sensibles et peuvent très vite causer des problèmes. Un mal de dos permanent est, par exemple, très handicapant.

Au travail

Plusieurs grandes entreprises comme General Motors, Fiat, Siemens ou encore ArcelorMittal, testent les exosquelettes sur leurs travailleurs. Le travail manuel dans les usines fait souffrir les muscles des employés. L’armure vient donc en soutien et évite la fatigue musculaire. ‘Nous avons montré que l’activité musculaire dans le dos, les épaules et les genoux diminue de 50%’, explique Homayoon Kazerooni, directeur du Berkeley Robotics and Human Engineering Laboratory de l’Université de Californie, cité sur le site de la BBC.

Ce genre de test existe aussi plus près de chez nous. En France, l’entreprise Human Mechanical Technologies (HMT) a créé un exosquelette pour le dos, permettant de réduire les douleurs dans la colonne vertébrale. La start-up Armor Peinture, dans les Côtes-d’Armor, utilise une armure, non robotisée pour le bras et l’épaule.

Les avantages sont multiples. Les travailleurs souffrent beaucoup moins de leur travail. Ils ressentent moins de fatigue musculaire. Ils sont aussi plus performants, ce qui augmente la productivité de l’usine. Les exosquelettes évitent aussi les blessures. Les employeurs doivent donc moins gérer les absences pour les blessures et les assurances.

Pour l’instant, ces exosquelettes restent assez rares dans les usines. Mais les entreprises y voient de nombreuses applications. Pourraient être demandeurs les usines et entrepôts où le travail manuel est important, les secteurs agricoles, les serveurs dans les restaurants, etc. ‘Les appareils qui soutiennent (la morphologie) d’une personne tout en faisant son travail changeront fondamentalement la façon dont les industries fonctionnent’, assure le professeur Kazerooni.

En 2020, l’industrie des exosquelettes a gagné 392 millions de dollars (329 millions d’euros). En 10 ans, les revenus devraient être multipliés par 20, atteignant les 6,8 milliards de dollars (5,7 milliards d’euros) selon une étude d’ABI Research.

Dans la vie de tous les jours

Les développeurs de SuitX vont même plus loin et pensent que cette armure pourrait être utilisée pour le plaisir. L’entreprise teste actuellement un module pour le genou. Son but : soutenir l’articulation et les muscles des amateurs de randonnée, d’escalade ou simplement pour soutenir l’articulation pendant les activités quotidiennes.

Mais tout cela a un prix. Pour s’offrir un exosquelette entier, il faut débourser environ 45.000 dollars (pas moins de 38.000 euros). Mais Homayoon Kazerooni pense que les prix devraient diminuer dans les prochaines années grâce aux économies d’échelle, mais aussi aux développements de la technologie.

En savoir plus: