Piratage: les services de Garmin perturbés par une attaque de ‘ransomware’

Depuis hier après-midi, impossible de profiter des services proposés par Garmin suite à ce qui semble être une attaque de ransomware, un logiciel destiné à soutirer des rançons et propagé par un groupe de hackers russes.

Suite à cette attaque, Garmin a dû fermer ses centres d’appels, son site web et son service de ventes/ d’après-ventes en ligne. Le service Garmin Connect qui sert à relier les activités sportives à l’application Garmin, est également inopérationnel pour le moment, ce qui entraîne des conséquences non négligeables chez les utilisateurs. 

La société a d’ailleurs formulé publiquement des excuses à sa clientèle sur Twitter : ‘Nous rencontrons actuellement un problème qui a des répercussions sur Garmin.com et sur Garmin Connect’, explique la société. ‘Cette perturbation affecte également nos centres d’appels et nous sommes actuellement incapables de recevoir des appels téléphoniques, des courriels ou de lancer des chats en direct. Nous essayons de résoudre ce problème le plus rapidement possible et nous tenons à nous excuser pour les inconvénients’, a déclaré Garmin.

Pour l’heure, on ignore encore si des données clients ont été subtilisées.

FlyGarmin également touché

Le service de données de vol de Garmin, FlyGarmin, qui traite les données des systèmes de navigation aérienne, est également temporairement hors service. On peut également lire sur le site ZD.net que les pilotes rapportent n’y a pas (encore) de nouveau logiciel Garmin à télécharger et donc aucune information actualisée disponible, une condition préalable pour voler, alors que l’application ‘Garmin Pilot Flight Schedule’ a également été touchée.

La société n’a pas encore officiellement déclaré avoir subi une attaque avec demande de rançon, mais le personnel de la société l’aurait décrit comme telle.

Ce n’est pas la première fois cette année qu’une grande entreprise doit faire face à des demandes de rançon. Au début de l’année, Picanol avait également dû faire face à une attaque du même type. Le fabricant avait d’ailleurs été contraint de devoir fermer ses portes pendant une semaine, tout comme Honda, arrêtée pendant 12 heures consécutives après un piratage avec demande de rançon.

Plus
Lire plus...
Marchés