Piano en salle d’op’ et préparation d’olives: les méthodes révolutionnaires d’un neurochirurgien italien

Farcir des olives pendant qu’on se fait opérer au cerveau ? C’est ce qu’un neurochirurgien italien a fait faire à une de ses patientes – Isopix

Jouer du violon, résoudre des mots croisés et regarder des dessins animés. Ce ne sont là que quelques-unes des tâches que le neurochirurgien Roberto Trignani fait accomplir à ses patients lors des opérations. Avec ses méthodes peu orthodoxes, l’Italien innove. Ecouter du piano en salle d’opération ou farcir des olives: tout est possible.

Farcir des olives ? Vous avez bien lu. En juin, Trignani, chef du service de neurochirurgie de l’hôpital Riuniti d’Ancône, a réalisé une opération au cours de laquelle une femme de 60 ans a préparé des olives farcies tout en se faisant retirer une tumeur de son lobe temporal gauche. La patiente était une ancienne cheffe cuisinière et a farci 90 olives ascolanes – une spécialité culinaire de la région des Marches – en moins d’une heure.

En gardant le patient éveillé sur la table d’opération et en lui permettant d’effectuer des tâches complexes, Trignani l’empêche d’endommager les tissus sains dans les zones du cerveau responsables de la parole, de la vision et du mouvement. Dans le cas de l’ancienne cheffe, Trignani et son équipe ont pu retirer une tumeur d’une zone du cerveau qui contrôle à la fois la parole et le côté droit du corps.

Le neurochirurgien italien Roberto Trignani casse les codes.

‘Nous avons étudié la vie de la patiente, ses habitudes et ses activités favorites pour voir s’il y avait quelque chose qui pouvait être utile pour son traitement’, a déclaré Trignani au journal britannique The Guardian. Ici, la femme était une bonne cuisinière et avait travaillé principalement dans une région réputée pour ses olives ascolanes. ‘Nous savions que la préparation de ces olives nécessitait des capacités motrices considérables, nous avons donc pensé que lui faire préparer des olives nous permettrait de surveiller la zone du cerveau sur laquelle nous devions travailler’.

Un piano en salle d’opération

En novembre, Trignani et son équipe ont fait rouler un piano dans la salle d’opération. Le biologiste moléculaire et musicien Emiliano Toso a joué du piano avec une fréquence qui a un effet thérapeutique sur le corps, lors d’une opération visant à enlever une double tumeur de la moelle épinière d’un garçon de 10 ans. Dans le même temps, les médecins surveillaient les changements dans l’activité cérébrale du jeune patient lorsque la musique jouée à ses côtés était interrompue.

‘Nous avons essayé d’arrêter la musique puis de la redémarrer, en observant la réaction du patient’, a déclaré Toso après l’opération de 4 heures. ‘Malgré le fait qu’il était sous anesthésie générale, son cerveau a détecté la musique et y a régi. C’était très excitant.’

Jouer au violon pendant l’opération

Trignani n’est pas le seul chirurgien à être pionnier dans les opérations chirurgicales. En janvier, la violoniste Dagmar Turner a joué de son instrument au King’s College Hospital de Londres lors d’une opération au cours de laquelle les chirurgiens retiraient une tumeur de son cerveau. Grâce à cela, certaines cellules du lobe antérieur droit du cerveau ont pu être protégées. Il s’agit d’une zone située juste à côté de la zone opérée, qui contrôle la main gauche et qui est également essentielle pour jouer du violon.

‘Mon cœur s’est brisé à l’idée que je ne pourrais plus jamais jouer du violon.’

La musicienne, membre de l’orchestre symphonique de l’île de Wight, s’est vue diagnostiquer en 2013 une tumeur à croissance lente. ‘J’ai eu le cœur brisé à l’idée que je ne pourrais plus jamais jouer du violon’, a déclaré la violoniste après son opération réussie. ‘Grâce à ces médecins, je pourrai bientôt jouer à nouveau dans l’orchestre.’

‘Nous effectuons environ 400 résections (ablations de tumeurs, ndlr) par an, ce qui implique souvent de réveiller les patients pour des tests de langage’, a expliqué le neurochirurgien Keyoumars Ashkan. ‘Mais c’était la première fois que quelqu’un jouait du violon pendant l’opération.’

Les chirurgiens de Dagmar Turner l’ont réveillée pour qu’elle joue du violon au beau milieu de son opération – Isopix