Pfizer touche le jackpot avec ses vaccins: 16 dollars de revenus par dose

Pfizer-CEO Albert Bourla – Isopix

Les milliards de dollars de revenus que Pfizer réalise grâce à son sérum contre le Covid-19 prouvent à quel point il était important d’être dans le groupe de tête de la course au vaccin. Le géant pharmaceutique américain a d’ores et déjà signé des contrats jusqu’en 2024.

Pour rappel, Pfizer a développé son vaccin contre le Covid-19 en partenariat avec la firme allemande BioNTech. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le géant pharmaceutique ne s’en sort pas trop mal. Voici un aperçu des conséquences financières:

  • Le chiffre d’affaires de Pfizer a connu une croissance spectaculaire de 42% au premier trimestre, a annoncé la société mardi après-midi. Sans le vaccin contre le Covid-19, cette croissance aurait été limitée à 8%. À noter également: le produit phare du moment a permis à l’entreprise de s’agrandir d’un tiers d’un seul coup. Un slide tiré de la présentation aux investisseurs de Pfizer illustre comment le vaccin (nom de code BNT162b2) est devenu la plus grosse vache à lait du géant pharmaceutique:
  • Le vaccin contre le Covid a rapporté à Pfizer 3,46 milliards de dollars de revenus au premier trimestre, dont plus de 2 milliards aux États-Unis. C’est au moins deux fois plus que les autres produits phares de l’entreprise.
  • Mais ce n’est qu’un avant-goût. Pour l’ensemble de l’année 2021, Pfizer prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 26 milliards de dollars avec le vaccin. Il s’agira de 1,6 milliard de doses, ajoute l’entreprise.
  • Il est ainsi possible de calculer le revenu par dose: plus de 16 dollars par injection. Soulignons toutefois qu’il s’agit bien des recettes, et non des bénéfices, qui ne prennent pas en compte les coûts de développement et de production.
  • La prévision de 26 milliards de dollars de revenus est basée sur les contrats conclus jusqu’à la mi-avril. Il y aura certainement d’autres commandes, a déclaré Albert Bourla, CEO de Pfizer, dans ses commentaires aux investisseurs. La capacité de production, y compris dans l’usine belge de Puurs, est en tous cas déjà prête. Le géant pharmaceutique affirme pouvoir produire au moins 3 milliards de doses cette année, si nécessaire.
  • Des négociations sont également en cours concernant l’approvisionnement pour les années à venir. Israël a déjà passé une commande pour 2022 et le Canada pour la période 2022-2023, avec une option pour 2024.
  • Presque tous les pays du monde sont des clients potentiels. Le compteur de Pfizer s’élevait à 430 millions de doses livrées dans le monde au 3 mai, et réparties dans 91 pays.

Dernière information majeure: Pfizer part du principe que son vaccin contre le Covid-19 est là pour rester. Albert Bourla: ‘Sur la base de ce que nous avons vu, nous pensons qu’une demande soutenue pour notre vaccin Covid-19, similaire à celle des vaccins contre la grippe, est une issue probable.’

Pour aller plus loin: