L’Europe est toujours le 1er client pétrolier de la Russie : elle gagne encore plus d’un demi-milliard d’euros par jour via ses combustibles fossiles

Il y a un mois, les pays européens mettaient en place un embargo sur les livraisons de pétrole brut russe par bateau, tout en introduisant – avec d’autres partenaires – un plafond sur ce même produit. Suffisant pour affecter les revenus du Kremlin, pas pour les faire vaciller.

Pourquoi est-ce important ?

Les différentes sanctions prises depuis maintenant près d'un an à l'encontre de la Russie visent à diminuer les ressources financières du Kremlin. Et, in fine, à endiguer son entreprise guerrière en Ukraine. Mais Moscou continue d'engranger énormément d'argent grâce à ses combustibles fossiles.

Dans l'actu : une nouvelle étude estime les revenus "fossiles" perçus actuellement par le Kremlin.

  • Selon le rapport du centre de recherche finlandais Centre for Research on Energy and Clear Air (CREA), la Russie perçoit encore 640 millions d'euros chaque jour en vendant ses combustibles fossiles.
  • Les sanctions occidentales font baisser les recettes du Kremlin, mais elles pourraient être beaucoup plus fortes.

Le contexte : embargo et plafond.

  • Début décembre, l'Union eu
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20