Personnes guéries puis réinfectées: l’OMS apporte des précisions rassurantes

AP Photo/Jens Meyer

L’OMS a enfin trouvé une explication par rapport à ces personnes guéries du covid-19, et puis mystérieusement réinfectées. Avec une bonne nouvelle à la clé.

Les cas de personnes infectées au covid-19, guéries puis réinfectées, sont en fait liés à la présence de cellules ayant persisté dans les poumons après la guérison.

Pour Maria Van Kerkhove, une des responsables de la gestion de la pandémie à l’OMS, interrogée par la BBC, il s’agit de cellules mortes dans les poumons qui remontent et conduisent à un nouveau test positif. ‘Ce n’est pas une réinfection, ce n’est pas une réactivation. Cela fait partie du processus de récupération’, a-t-elle précisé.

Immunité?

De là à ce que tous les patients qui développent la maladie soient immunisés une fois guéris, il y a un pas que la chercheuse ne franchit pas.

Il y a toutefois de bonnes nouvelles aussi de ce côté. Une nouvelle étude publiée dans la bien nommée revue Immunity tend à montrer que la majorité des personnes infectées ont développé des anticorps spécifiques au SARS-CoV-2. Notamment des anticorps anti-protéine S, l’une des fameuses protéines qui permet au virus d’infecter nos cellules, précise le site spécialisé Futura Sciences.

La réponse immunitaire se compose aussi d’une production accrue de lymphocytes natural killer (NK) et de médiateurs de l’immunité innée. Pour une réponse plus globale face à l’ensemble des protéines virales du SARS-CoV-2, contrairement aux anticorps qui sont une réponse à une protéine bien précise.

Tout cela amène à penser qu’une réinfection est hautement improbable. Mais l’échantillon de patients étant trop faible, les chercheurs ne peuvent l’affirmer avec certitude.