Paul Magnette au secours des étudiants: ‘Un salaire pour compenser leur perte de revenus’

Isopix

Le président du PS fait une sortie remarquée dans la Dernière Heure. Son parti proposera ce vendredi au Comité de concertation un ‘salaire pour les étudiants’.

Encore professeur d’université et papa de trois grands enfants, Paul Magnette songe souvent aux étudiants. Face à leur détresse psychologique, le décrochage scolaire, mais aussi à leurs pertes de revenus (le manque de jobs d’étudiant), le monde politique n’a toujours pas apporté de réponse forte.

Le président du PS propose d’accorder aux étudiants un revenu: ‘Il s’agit d’une aide matérielle, un salaire aux étudiants. Il y a le système du chômage temporaire pour les employés, le droit passerelle pour les indépendants. Mais il n’y a rien pour les étudiants’, explique-t-il à la Dernière Heure.

Le sujet a déjà été débattu au sein du Kern ce mardi. La discussion n’a apparemment pas été simple avec les collègues flamands du socialiste. ‘Au nord, il y a cette perception que le job étudiant, c’est de l’argent de poche pour se payer un verre (…). Or, pour une partie des étudiants, ce qu’ils gagnent dans leur job étudiant, c’est un revenu fondamental !’.

Quel montant ?

Le PS propose d’effectuer le calcul sur base de la dernière déclaration Dimona. L’allocation serait portée à la moitié des revenus de l’année 2020. Si un étudiant a atteint 6.000 euros sur l’année (maximum légal), il bénéficierait ainsi de 3.000 euros sur une période d’un an, ou 1.500 euros pour 6 mois.

Pour Paul Magnette, cette mesure couterait quelques dizaines de millions d’euros. Elle ne plombera pas les finances de l’État. Ça ne fera en tout cas pas une grande différence dans un budget plombé par la crise.

D’après l’ONSS, il y avait 544.752 étudiants jobistes en 2019.