De l’or vénézuélien raffiné par un Belge en Ouganda ?

La police ougandaise a mis la main sur 3,6 tonnes d’or sous forme de lingots. On soupçonne qu’ils faisaient partie d’un stock de 7,4 tonnes d’or provenant de la Banque centrale vénézuélienne, la Banco Central de Venezuela (BCV). Cet or a possiblement été transféré en Ouganda sur ordre du régime du président vénézuélien, Nicolas Maduro.

La police ougandaise a retrouvé ces lingots dans l’entreprise de raffinerie d’or African Gold Refinery (AGR), détenue par le Belge Alain Goetz. Cette usine a une réputation sulfureuse, puisqu’on la soupçonne de raffiner l’or passé en contrebande de pays en conflit, notamment le Congo.

Près de 4 tonnes d’or dans la nature

Les documents de l’entreprise étaient en règle, mais les lingots retrouvés n’ont pas été soumis au contrôle douanier lors du passage de la frontière ougandaise, et sont donc entrés illégalement dans le pays. Selon la police, il s’agirait en fait de la première moitié d’un stock qui se composait à l’origine de 7,4 tonnes d’or, évalué à 300 millions de dollars. Ce stock avait fait l’objet de deux envois distincts ; mais la police ougandaise, qui avait pisté ces cargaisons, n’a pas retrouvé la seconde moitié de 3,8 tonnes.

On ne connaît pas l’expéditeur de ce magot, ni l’itinéraire qu’il a emprunté avant d’atterrir en Ouganda.

Cependant, d’après le quotidien espagnol El País, qui tient ses informations du journal ougandais New Vision, la police ougandaise pense que cet or provient des réserves de la banque centrale du Venezuela, la BCV.

Un mystérieux avion russe

A la fin du mois de janvier, un avion de la compagnie aérienne russe Nordwest Airlines avait atterri à Caracas, la capitale vénézuélienne. Cet appareil aurait auparavant effectué deux escales en Tanzanie et en Ouganda. Le député vénézuélien de l’opposition Jose Guerra avait alors averti qu’il était venu récupérer 20 tonnes d’or. L’élu en aurait été informé par des responsables de la BCV. Mais il n’avait pu préciser quelle pouvait être la destination de cette cargaison.

Un mois plus tard, Angel Alvarado, un autre élu de l’opposition, et trois sources gouvernementales avaient affirmé que 8 tonnes d’or avaient été prélevées des réserves de la banque centrale vénézuélienne. Alvarado avait déclaré dans une interview donnée à Reuters que le régime avait “l’intention de le vendre illégalement à l’étranger”.

Selon le journal russe Novaïa Gazeta, la Russie a apporté son concours pour permettre au Venezuela de revendre ses réserves d’or par des circuits parallèles.

Le régime de Maduro éprouve de plus en plus de difficultés à se financer

Ces événements avaient eu lieu peu après que la Banque d’Angleterre avait refusé de restituer au régime du président Nicolas Maduro 1,05 milliard d’euros d’or provenant des réserves vénézuéliennes.

Dans un contexte d’effondrement de la production pétrolière du pays, de grave crise économique et de sanctions américaines, les recettes de l’Etat se sont fortement réduites, et le gouvernement de Maduro éprouve de plus en plus de difficultés à emprunter et trouver de l’argent.

Maduro est lui-même de plus en plus ébranlé, depuis que toute une série de pays ont reconnu le chef de l’opposition Juan Guaido comme président du pays au mois de janvier.