Nouvelle condamnation pour le Roundup de Bayer, qui puisera dans son budget « procès »

Le fabriquant allemand vient de perdre une nouvelle bataille juridique. Il devra verser 86 millions de dollars à un couple victime de son désherbant toxique Roundup. La Cour considère que la firme était bien consciente des dangers de ce qu’elle vendait.

Le géant allemand de l’industrie chimique Bayer est sous le coup d’une multitude de procédures légales rien qu’aux États-Unis, et il vient de perdre une nouvelle bataille juridique. Une Cour d’appel de San Francisco vient de confirmer la condamnation de la firme suite à une plainte déposée par un couple tombé gravement malade suite à l’utilisation du désherbant fort controversé Roundup. Ipso facto, cette décision de justice confirme que ce produit est considéré comme la cause du développement de cancers. ou

La Cour confirme une décision datant de 2019, dans laquelle Bayer avait été condamné à verser 86 millions de dollars au couple Alva et Alberta Pilliod.

Vers la Cour suprême

La firme chimique a déclaré regretter cette décision, qu’elle estime être basée sur aucune preuve irréfutable que le Roundup est bien toxique, mais qu’elle s’y pliera. « Nous continuerons à défendre avec acharnement que le Roundup est un produit sûr, une position renforcée par quatre décennies de données scientifiques et soutenue par des régulateurs de santé partout dans le monde » ont déclaré les porte-paroles de l’entreprise. Le groupe Monsanto, dont fait partie Bayer, a lui déclaré qu’il examinerait ses options légales dans cette affaire. Ce mardi, il a confirmé qu’il comptait saisir la Cour suprême des États-Unis.

Parfaitement conscient des dangers

Le principal composant du Roundup, le glyphosate, est pourtant considéré comme un « cancérigène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l’Organisation mondiale de la Santé.

Le juge est parti du principe que la firme était parfaitement au courant de la toxicité de ses produits, mais que Monsanto avait fait preuve d’une volonté de ne pas en informer le public: « Monsanto savait que les études soutenant la sûreté du Roundup n’étaient pas valides quand le couple Pilliod a commencé à pulvériser ce produit dans leur jardin, sans gants ou équipement de protection, encouragés par des publicités télévisées. »

Bayer accuse une perte nette de 2,3 milliards de dollars au second quadrimestre de cette année. Et les actions légales coutent une fortune à l’entreprise : elle a dégagé un budget de 4,5 milliards rien que pour y faire face.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés