Nous allons connaître « au moins une autre année d’inflation élevée et persistante »

Mohamed El-Erian, conseiller économique en chef de la compagnie d’assurance Allianz, estime que les investisseurs doivent se préparer à une plus grande volatilité des marchés à mesure que la Réserve fédérale met un frein à sa politique de relance.

Pourquoi est-ce important ?

El-Erian parle de l'inflation américaine, mais entre-temps, l'inflation dans la zone euro a également atteint son niveau le plus élevé depuis 13 ans (3,4%). Si la crise financière nous a appris quelque chose, c'est que les problèmes économiques survenant de l'autre côté de l'Atlantique atteignent le continent européen assez rapidement.

« Je suis un peu inquiet que ce monde merveilleux de faible volatilité, où tout monte, puisse prendre fin avec une volatilité plus élevée », a déclaré El-Erian, président du Queens’ College de Cambridge, sur la chaîne de télévision américaine Fox News.

Alors que beaucoup dépend des changements de comportement, la Fed, l’organisation qui chapeaute les banques centrales américaines, devrait « assouplir les mesures de relance monétaire », a-t-il déclaré.

« Si j’étais un investisseur, je reconnaîtrais que je suis sur une énorme vague de liquidités grâce à la Fed, mais je me souviendrais que les vagues se brisent à un moment donné, donc je serais très attentif », a déclaré El-Erian.

« L’inflation restera au niveau de 4-5% »

M. El-Erian a déclaré que la hausse de l’inflation et les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement n’étaient que partiellement dus à des causes transitoires. Il a prédit « au moins une autre année d’inflation élevée et persistante ».

« La situation va empirer avant de s’améliorer », a-t-il répété. « Nous allons donc connaître davantage de pénuries de marchandises. Nous allons avoir des prix plus élevés. L’inflation restera au niveau de 4-5%. »

Plus
My following

Wall Street à nouveau sous pression en raison des craintes liées au virus

30/11/2021 14:04

(ABM FN) Lundi, les bourses américaines ont pu se remettre partiellement des inquiétudes liées au coronavirus qui ont fait surface avant le week-end, mais mardi, la peur du virus semble être complètement revenue. A l'approche de la cloche d'ouverture à New York, les contrats à terme sur le S&P 500 sont en baisse de près d'un pour cent.

Selon Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade, les investisseurs se trouvent actuellement sur des montagnes russes.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20