Dramatique accident chez Nio, rivale de Tesla: une voiture chute du troisième étage et tue deux employés, les réseaux sociaux s’embrasent

Mercredi, deux personnes ont perdu la vie lors d’un accident survenu au siège de Nio, une entreprise chinoise de voitures électriques. Le véhicule qu’elles testaient a mystérieusement chuté du troisième étage, ne leur laissant aucune chance. Un accident dramatique qui fait énormément réagir sur les réseaux sociaux chinois.

Considérée en Chine comme l’une des étoiles montantes des entreprises spécialisées dans les véhicules électriques, Nio est dans la tourmente. Ce mercredi, en fin d’après-midi, à Shanghai, une voiture est tombée du troisième étage de l’immeuble où siège l’entreprise. Ses deux occupants sont décédés, un sur le coup, l’autre à l’hôpital. Il s’agissait d’un employé de Nio et d’un employé d’une société partenaire.

L’entreprise a communiqué l’information sur Weibo, l’un des réseaux sociaux les plus populaires de Chine. « Notre société a collaboré avec le département de la sécurité publique pour lancer l’enquête et l’analyse de la cause de l’accident. Sur la base de l’analyse de la situation sur les lieux, nous pouvons initialement confirmer qu’il s’agissait d’un accident non causé par le véhicule », a déclaré Nio.

Ras de marée sur les réseaux

Très rapidement, le drame est devenu l’un des sujets les plus populaires sur Weibo, rapporte la BBC. La publication a généré 78 millions de vues et a fait l’objet de plus de 1500 commentaires, la plupart très critiques à l’égard de Nio. Ce sont les derniers mots du constructeur qui ont provoqué l’ire des internautes, « un accident non causé par le véhicule ».

D’une part, nombre de critiques ont fustigé le fait que Nio puisse déjà tirer pareille conclusion alors que, de son propre aveu, une enquête doit encore être lancée pour analyser la cause de l’accident. D’autre part, certains internautes n’ont pas apprécié le fait que la société fasse cette précision d’emblée, y voyant un commentaire déplacé vis-à-vis des victimes et une volonté première de sauver sa propre réputation.

« Ils [les pilotes d’essai] sont venus pour tester le véhicule, mais vous dites que [l’accident] n’a rien à voir avec le véhicule ? », s’est notamment interrogé une personne en commentaire.

Même si aucune conclusion ne peut être tirée à ce stade, CNBC rappelle qu’un homme a perdu la vie l’an dernier en utilisant les fonctionnalités de conduite semi-automatique (« Navigate on Pilot ») de sa Nio

Nio ajuste sa communication

Face à ces multiples critiques, Nio a décidé de publier une version révisée de son communiqué. À présent, les mots « accident non causé par le véhicule » sont mis entre parenthèses. Une technique, on imagine, choisie pour adoucir quelque peu le propos.

Magie de la communication (non, de la modération, bien sûr), plus aucune critique n’est apparue dans les commentaires. Les internautes se contentant de présenter leurs condoléances aux proches des victimes.

Nio, dont la première voiture n’est sortie d’usine qu’au printemps 2018, a écoulé environ 100.000 véhicules en 2021. Avec plus de 25.000 unités écoulées au cours du premier trimestre 2022 (+28,5% en un an), elle est partie pour battre son record cette année. Les confinements stricts établis par la Chine ces derniers mois devraient toutefois l’empêcher d’exploser les scores.

Nio – tout comme les autres start-ups chinoises Xpeng et de Li Auto, qui affichent des chiffres similaires – est considérée comme l’une des grandes rivales de Tesla en Chine. Parmi les entreprises qui ne font que des voitures électriques, la société américaine reste numéro un dans le pays, avec 320.000 véhicules vendus en 2021. Toutefois, l’entreprise d’Elon Musk est en nette perte de vitesse ces derniers mois, touchée par l’arrêt de sa Gigafactory de Shanghai (à cause du Covid-19) et par des relations de moins en moins cordiales avec les autorités chinoises.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20