Netflix en mauvaise posture: les nouveaux abonnements ralentissent, et l’action perd 20%

Après l’annonce des revenus du quatrième trimestre, montrant un ralentissement des nouveaux abonnés, l’action de Netflix a perdu 20% de sa valeur dans les négociations après la clôture de la bourse. La concurrence devient de plus en plus accrue.

Les résultats avaient été annoncés après la clôture de la bourse, jeudi. Les revenus sur le dernier trimestre de 2021 s’élevaient à 7,71 milliards de dollars, comme estimés. Le revenu par action est alors de 1,33 dollar. Dans les négociations d’après la clôture de la bourse, l’action a tout de même perdu 20% de sa valeur ; les investisseurs ont mal réagi à l’annonce du ralentissement des nouveaux abonnements.

Les nouveaux abonnements payants ralentissent. Au quatrième trimestre, Netflix a comptabilisé 8,28 millions nouveaux abonnés. C’est plus qu’une estimation de StreetAccount, cité par CNBC, de 8,18 millions, mais moins que les 8,5 millions du dernier trimestre 2020 auxquels Netflix même s’attendait.

Au premier trimestre 2022, le tableau est encore plus noir. Netflix s’attend à 2,5 millions de nouveaux abonnés, un nombre plus bas que les presque quatre millions du premier trimestre 2021, et encore plus inférieur aux estimations antérieures de StreetAccount qui s’élevaient à 6,93 millions de nouveaux abonnés. Cela dit, Netflix ne compte pas sortir de grosses productions avant mars, admet l’entreprise.

Mais toujours est-il que Netflix et les analystes s’attendaient plus tôt à un véritable boost en fin d’année 2021, avec des titres repoussés vers la deuxième moitié de l’année. En décembre, le géant a par exemple sorti « Emily in Paris », dont la première saison avait fortement marché, la série populaire « You », et « Don’t look up », film qui a été largement recommandé sur les réseaux sociaux.

Nouveaux abonnements Netflix, par trimestre (bloc foncé : 4e trimestre). Copyright: CNBC.

Compétition accrue?

Dans l’annonce de ses résultats, Netflix admet que la concurrence accrue des autres plateformes est une raison du ralentissement. Le géant revient ainsi sur ses dires précédents, où il ne s’estimait jamais « matériellement affecté » par la présence d’autres plateformes.

« Les consommateurs ont toujours eu de nombreux choix lorsqu’il s’agit de leur temps de divertissement. La concurrence n’a fait que s’intensifier au cours des 24 derniers mois alors que les entreprises de divertissement du monde entier développent leur propre offre de streaming », analyse Netflix. « Bien que cette concurrence supplémentaire puisse affecter quelque peu notre croissance marginale, nous continuons à croître dans chaque pays et région dans lesquels ces nouvelles alternatives de streaming ont été lancées. »

222 millions d’abonnés actifs

Netflix vise les 800 à 900 millions d’abonnements, soit le nombre de ménages qui ont une connexion internet haut débit ou qui sont abonnés à la télévision payante. Avec les 222 millions d’abonnements actuels, l’entreprise admet être encore loin du but. « C’est certainement frustrant pour nous, le ralentissement actuel de la croissance », explique le co-directeur Reed Hastings. Le co-directeur Ted Sarandos décrit encore le marché comme dynamique et irrégulier, où il est difficile d’ajouter un nombre constant de clients tous les x temps.

Netflix va également augmenter ses prix. Une stratégie qui peut payer, via les clients de plus en plus fidélisés avec l’offre exclusive, et qui pourrait quelque peu faire tampon avec le ralentissement des nouveaux abonnés.

La plateforme s’est également lancée dans les jeux mobiles et a donné des nouvelles aux investisseurs. Avec ces jeux basés sur ses propres séries, elle peut voir quels personnages sont les plus populaires et, peut-être, adapter son contenu en fonction.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20