Nancy Pelosi était prête à se battre elle-même contre les émeutiers du Capitole: ‘Je ne leur pardonnerai jamais’

Trois mois plus tard, Nancy Pelosi est revenue sur l’émeute du Capitole. (Greg Nash / Pool)

Interrogée par USA Today au sujet de l’assaut du Capitole du 6 janvier dernier, Nancy Pelosi a livré des réponses pour le moins étonnantes. A 81 ans, la présidente de la Chambre des représentants était prête à se défendre elle-même s’il l’avait fallu.

Certains des émeutiers qui avaient réussi à pénétrer dans le Capitole avait annoncé vouloir tuer certains démocrates – parmi lesquels Nancy Pelosi était particulièrement ciblée – et le vice-président républicain Mike Pence. ‘C’est ce qu’ils avaient l’intention de faire’, a-t-elle confirmé auprès de USA Today. Ils n’en ont pas eu l’occasion, les élus ayant eu le temps d’être évacués dans un lieu sécurisé grâce à la vigilance de leurs agents de sécurité.

Si les assaillants avaient réussi à atteindre Nancy Pelosi, celle-ci leur aurait fait face, a-t-elle assuré. ‘Eh bien, je suis assez robuste. Je suis une street fighter. Ils auraient dû se battre’, a-t-elle déclaré, avant de montrer ses talons aiguilles de 10 cm. ‘J’aurais pu les utiliser comme armes’, a ajouté Nancy Pelosi, en rigolant.

Plus sérieusement, la présidente de la Chambre des représentants a dénoncé les effets sur le long terme de cette émeute. ‘Je n’ai jamais eu personnellement peur parce que j’avais beaucoup de sécurité autour de moi. J’avais peur pour tous les autres, et je ne leur pardonnerai jamais le traumatisme qu’ils ont causé au personnel et aux membres’, a-t-elle déclaré. ‘Beaucoup sont encore en train de faire face aux séquelles. Je pense vraiment que cela aura un impact sur la façon dont les gens décident de venir travailler ici ou de continuer à travailler ici.’

Quid de la commission d’enquête?

Lors de cette même interview, Nancy Pelosi est revenue sur son idée de créer une commission d’enquête indépendante semblable à celle des attentats du 11 septembre 2001 afin de faire toute la lumière sur l’émeute du 6 janvier 2021. A ce jour, le débat fait toujours rage entre démocrates et républicains, la plupart de ces derniers n’y étant pas favorables.

‘Le seul consensus parmi nos membres est que nous devons trouver la vérité’, a-t-elle expliqué.

Mais les moyens à mettre en œuvre pour y arriver ne font pas l’unanimité. Pour la première fois, la présidente de la Chambre des représentants a évoqué la possibilité de créer un comité restreint au sein du Congrès, au cas où le projet d’une commission indépendante n’aboutirait pas.

Pelosi a comparé ce potentiel futur comité restreint à celui, controversé, créé par la majorité républicaine pour enquêter sur l’attaque de 2012 contre le complexe diplomatique américain à Benghazi, en Libye, qui a entraîné la mort de l’ambassadeur américain Chris Stevens. ‘C’est toujours une option. Ce n’est en aucun cas ma préférence. Ma préférence serait d’avoir une commission’, a-t-elle indiqué.

Enfin, notons que la démocrate a déclaré qu’elle présenterait bientôt un projet de loi visant à renforcer la sécurité du Capitole. Elle proposera l’installation de clôtures rétractables autour du bâtiment, qui ne seraient déployées qu’en cas de menace.

Sur le même sujet: