Moins de 2% des étrangers paient leurs amendes à Bruxelles

Se faire coincer un stationnement non payé est toujours désagréable, y compris lorsqu’on voyage à l’étranger où cela gâche les vacances, le déplacement professionnel ou à titre personnel. Oui, mais voilà, si les Belges sont souvent invités à honorer leur dette, cela semble être moins le cas des automobilistes étrangers pris sur notre territoire et plus particulièrement à Bruxelles où seulement moins de 2% des amendes sont payées.

La ministre de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), a récemment été interpellée sur le sujet et elle confirme que « le taux de recouvrement des plaques étrangères est très inférieur à celui des plaques belges ». Chez parking.brussels, on indique que le taux de recouvrement ne dépasse pas les 2% alors qu’en France et aux Pays-Bas, ce taux est de 70% pour les Belges pris pour ce même défaut.

600.000 euros de manque à gagner

On se demande ce qui explique ce taux de recouvrement si faible, car ce ne sont pas les moyens qui manquent ? Apparemment, l’agence de recouvrement en charge du stationnement à Bruxelles travaillerait avec un bureau d’huissiers, mais les résultats ne sont pas à la hauteur en raison, dit-on, de la multiplicité de systèmes internationaux dont les procédures parfois très lourdes ne permettent pas d’aboutir. Ou alors, imagine-t-on, à (trop) grands frais.

À Saint-Josse par exemple, le manque à gagner pour la collectivité est énorme : on parle de plus de 600.000 euros de stationnements impayés par les étrangers. Il n’y aurait qu’avec la France et les Pays-Bas, pays pour lesquels des accords existent, que les amendes seraient correctement encaissées. parking.brussels indique d’ailleurs que le taux de recouvrement auprès des Français et des Hollandais égale celui des Belges.

Le problème empire

A priori, la situation serait même en train de se détériorer et c’est pour cette raison que parking.brussels a décidé de placer des sabots pour bloquer les véhicules en défaut. Oui, mais voilà, pouvoir placer des sabots nécessite l’aval des communes, autorisation qui n’a toujours pas été obtenue.

no parking

La commune de Saint Josse qui ne travaille pas avec parking.brussels a décidé elle-même de placer des sabots sur les véhicules en tort. Ce sera opérationnel dès la rentrée. On notera que, selon les autorités communales, les cas de non-paiement ne concernent pas vraiment les touristes ou les visiteurs, mais les automobilistes étrangers qui résident en Belgique, mais qui utilisent toujours une voiture immatriculée à l’étranger ce qui leur permet d’éluder les prix du stationnement, l’éventuelle fiscalité automobile lorsqu’elle est désavantageuse ainsi que les zones de basses émissions.

Selon les autorités, le phénomène serait en croissance… Un comble, car tout étranger qui se domicilie en Belgique se doit de réimmatriculer son véhicule sur notre territoire pour justement éviter cette situation. La loi prévoit en effet qu’un étranger résidant en Belgique puisse se faire prêter une voiture immatriculée à l’étranger, mais pour une durée limitée à un mois seulement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20