Michael O’Leary, patron de Ryanair: « Envoyez l’armée pour régler le chaos dans les aéroports »

Le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, suggère de faire appel à l’armée pour pallier la pénurie de personnel dans les aéroports britanniques, qui pousse quotidiennement des centaines de vols à être retardés et annulés. Les passagers doivent faire la queue pendant des heures, ce qui leur fait manquer leur vol.

Au cours des prochains mois, le secteur aérien pourra profiter d’une saison estivale sans les restrictions importantes liées au coronavirus pour la première fois depuis 2019. Mais les pénuries de personnel dans les compagnies aériennes et les aéroports pourraient entraver ces perspectives.

Le 23 avril, une grève a éclaté parmi les bagagistes de KLM à l’aéroport de Schiphol, aux Pays-Bas. Ils étaient en colère à cause de la charge de travail extrêmement élevée et de la faiblesse de leur salaire. Cette action a entraîné de longs temps d’attente et des annulations de vols. En outre, l’aéroport néerlandais est confronté à une pénurie de personnel, notamment d’agents de sécurité et de personnel au sol.

Au Royaume-Uni également, les aéroports ont du mal à contrôler l’afflux de voyageurs en raison du manque de personnel.

Pour O’Leary, il faut appeler l’armée

Afin de résoudre temporairement les conséquences de la pénurie de personnel, le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, a suggéré de faire appel à l’armée.

« En déployant l’armée, comme cela se fait dans de nombreux autres aéroports européens, la pression sur la sécurité des aéroports serait allégée d’un coup et les gens vivraient une bien meilleure expérience. Pas seulement ce week-end, mais tous les week-ends pendant les trois ou quatre prochains mois », a déclaré le patron de la compagnie low cost, cité par le Guardian.

« Jusqu’à la fin de l’été, jusqu’à ce que les enfants retournent à l’école en septembre, les aéroports du Royaume-Uni seront confrontés à des goulots d’étranglement. Je pense que la meilleure façon de les résoudre est de faire appel à des militaires qui sont formés à la sécurisation. C’est la seule façon de se débarrasser des files d’attente », estime-t-il.

O’Leary a également répondu à Grant Shapps, le ministre britannique des Transports. Ce dernier a déclaré mercredi que les compagnies de voyage ont vendu trop de vols par rapport à la capacité disponible. Le patron de Ryanair lui a répondu qu’aucune compagnie aérienne ne vendrait « délibérément un vol qu’elle ne peut pas gérer ou exploiter ».

Aéroports britanniques

Au Royaume-Uni, des compagnies aériennes telles que TUI et EasyJet ont annulé des dizaines de vols par semaine afin d’améliorer le service à la clientèle. Les compagnies aériennes sont confrontées à une pénurie de personnel en raison de l’effondrement du nombre de passagers au cours des deux dernières années, qui a poussé de nombreux employés à quitter le secteur pour des postes plus fiables.

Selon les experts, plus de 30.000 travailleurs ont été licenciés par les compagnies aériennes britanniques depuis la pandémie.

Le directeur de l’aéroport de Manchester a prévenu qu’il faudrait du temps pour reconstituer les effectifs et que les compagnies aériennes avaient du mal à recruter de nouveaux employés. De quoi entraver le flux des passagers, ce qui entraîne de longues files d’attente.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20