La Mer Morte se dessèche progressivement

La région autour de la Mer Morte est considérée par Israël, sur le plan économique et touristique, comme une région particulièrement porteuse de croissance, mais si les efforts en vue de la protection de ce territoire n’apportent pas une solution efficace, ces initiatives risquent finalement d’aller à leur perte.

La Mer Morte, un lac d’eau salée d’environ 423 mètres en-dessous du niveau de la mer, l’endroit le plus bas au monde, est menacée par la déshydratation et se rétrécit à un rythme alarmant. Selon les calculs effectués par le groupe environnemental EcoPeace Moyen-Orient, le niveau de la Mer Morte de l’eau diminue chaque année d’un mètre.

Cependant, on espère que la construction d’un canal entre la Mer Rouge et la Mer Morte soit en mesure d’apporter une solution à ce problème.

« La Mer Morte menace de disparaître à cause des activités humaines », explique le photographe Moritz Küstner, auteur d’une série de clichés intitulée « The Dying Dead Sea ».

Approvisionnement

La Mer Morte a besoin de l’eau d’autres sources naturelles qui l’entourent telles que le bassin du Jourdain, mais depuis les années 60, certaines d’entre-elles ont été détournées. Israël a par exemple construit un pipeline afin de fournir de l’eau à tout le pays. Les industries d’extraction minérale sont une autre raison pour laquelle le niveau d’eau diminue, estiment les experts. En outre, le climat chaud et sec du Moyen-Orient complique la reconstitution du niveau de la Mer Morte.

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d435266.00623212365!2d35.210094857635944!3d31.5374596415071!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x15033c2eaf9fbba1%3A0xf38cff48a0c15882!2sMar+Muerto!5e0!3m2!1ses-419!2ses!4v1479980347541&w=600&h=450]

L’année dernière, Israël et la Jordanie ont signé un accord de 900 millions de dollars afin de stabiliser les niveaux d’eau de la Mer Morte. Cette collaboration comprend la construction d’un canal entre la Mer Rouge et la Mer Morte afin non seulement d’alimenter les deux pays en eau mais également pour garantir l’approvisionnement de la Mer Morte à  hauteur d’environ 300 millions de mètres cubes d’eau par an.

La construction du canal devrait prendre trois ans.