Les médecins belges veulent être aidés par des assistants

Un médecin généraliste a en moyenne une semaine de travail de 51 heures, indique une étude citée par Het Nieuwsblad. Dans aucun autre pays européen, la charge de travail plus élevée pour une telle fonction n’est aussi élevée qu’en Belgique. L’étude a été réalisée dans 34 pays d’Europe, mais aussi en Australie et au Canada.

Selon les médecins traitants belges, ces chiffres montrent clairement que leur tâche doit être allégée de manière urgente. Par conséquent, ils vont plaider auprès de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block pour que soit créée une nouvelle fonction d’assistant praticien. Cet assistant s’occuperait des problèmes administratifs, mais assisterait aussi le médecin dans certaines tâches médicales simples.

Burnout

Les médecins soulignent qu’à côté de cette semaine de travail normale, on doit aussi tenir compte des heures de garde de nuit ou de week-end. Ces gardes exigeraient 6 heures par semaine.

Selon Jan De Maeseneer, professeur de médecine générale à l’université de Gand, cette charge de travail est incompatible avec un équilibre sain entre le travail et vie privée. Selon lui, ce n’est pas un hasard si beaucoup de médecins traitants souffrent de burnout.

En employant un assistant pour des tâches simples comme les soins pour des blessures ou des prises de sang, le médecin pourrait se concentrer plus sur sa mission essentielle. Selon De Maeseneer, il n’est pas logique qu’après neuf ans d’université, un médecin doive consacrer un tiers de son temps à des tâches que d’autres personnes peuvent exécuter aussi bien que lui.