Mauvaises récoltes : la sauce préférée des amateurs de piquant pourrait disparaître de nos tables

La crise alimentaire mondiale est bien réelle, et ne se limite pas à des risques de pénurie de céréales dans les pays importateurs. Les mauvaises récoltes concernent aussi des fruits qui ne nous paraissent pas forcément essentiels, mais dont on consomme de grandes quantités sur tous les continents, principalement sous forme de condiments. Jusqu’à risquer de faire disparaître certaines sauces bien connues des tables occidentales.

Typiquement thaïlandaise et particulièrement relevée, la sauce sriracha est devenue un élément à part entière de la grande cuisine mondiale. Cette pâte plus ou moins liquide faite de piments, de vinaigre distillé, d’ail, de sucre et de sel, et qui score entre 1.000 et 2.500 sur l’échelle de Scoville de mesure des piments, fait partie des sauces piquantes les plus populaires. Elle a aussi fait le succès de Huy Fong Inc, l’un des plus grands producteurs mondiaux sur le marché des sauces piquantes asiatiques, dont les bouteilles mettant en valeur le rouge de la sauce sont connues – et parfois craintes – sur toutes les tables.

Mauvaises récoltes et conditions climatiques

Mais la firme risque bien d’avoir du mal à livrer le monde, et ses concurrents aussi, car la production de piments s’est effondrée. « Malheureusement, nous pouvons confirmer qu’il y a une pénurie sans précédent de nos produits », a déclaré l’entreprise dans un communiqué. « Nous nous efforçons toujours de résoudre ce problème qui a été causé par plusieurs événements, y compris une mauvaise récolte inattendue de la récolte de piments du printemps. »

Bien que les piments aient toujours été en pénurie depuis les premiers jours de la pandémie de Covid, Huy Fong a averti en avril qu’une rupture de stock encore plus grave était en cours en raison de conditions météorologiques sévères affectant la qualité des piments. La situation est « hors de notre contrôle » et aurait un impact négatif sur la fabrication et la vente de toute la gamme de sauces sriracha, a déclaré la société dans une lettre adressée aux distributeurs le 19 avril.

L’espoir d’un automne piquant

Celle-ci signale qu’elle n’acceptera aucune nouvelle commande passée avant septembre, et que toute commande passée avant la fête du Travail sera satisfaite à l’automne, car elle ne dispose pas des stocks nécessaires pour répondre à cette demande. Huy Fong a conseillé aux distributeurs de ne pas « promettre de produits aux clients si vous n’avez pas le produit en stock. » La société a conclu en reportant ses espoirs sur une récolte de piments fructueuse en automne.

Certains font déjà des stocks

Notre société étant ce qu’elle est, certains s’émeuvent déjà assez de cette annonce pour se ruer dans les magasins et acheter en masse cette fameuse sauce piquante, rapporte CNN. Et ceux-là, qui documentent souvent leur exploit sur les réseaux sociaux, se font à leur tour vertement critiquer par d’autres fans de la fameuse sauce rouge, car ils vident les rayons, comme ceux qui avaient stocké du papier toilette lors de la première vague de Covid-19. L’humanité, décidément, ne change jamais, et c’est le piquant de cette histoire.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20