Mario Draghi prépare « la bomba atomica »: un pass sanitaire pour aller voter

Comme en France, l’Italie va imposer un pass sanitaire. Dès le 6 août, il faudra présenter son précieux sésame pour accéder aux bars et restaurants (à l’intérieur). Mais selon la presse italienne, le Premier ministre italien ne veut pas s’arrêter là.

« Avec le pass sanitaire, les Italiens peuvent continuer leurs activités, se divertir, aller au restaurant, participer à des spectacles à l’extérieur comme à l’intérieur. Avec la garantie de se retrouver avec des gens qui ne sont pas contagieux. C’est une mesure qui donne et n’enlève pas de la sérénité » a tenté de rassurer le Premier ministre italien Mario Draghi à la sortie du Conseil des ministres le 22 juillet dernier.

Au contraire de la France, le pass sanitaire ne sera pas obligatoire pour accéder aux terrasses des bars et restaurants. Il est par contre dédié à tous les espaces intérieurs et peut être obtenu après une seule dose.

Dans les deux semaines qui viennent, le chef de l’exécutif italien entend régler la question des transports ou encore du travail. Pour le quotidien Il Tempo, il ne fait pas de doute que la décision est déjà tranchée: « Le deuxième acte est déjà annoncé, avec le pass qui deviendra indispensable pour embarquer dans les trains longue distance, à bord des avions et des ferries. »

Que des candidats vaccinés ?

Mais le quotidien ne s’arrête pas là et voit un plan machiavélique pour la 3e phase: rendre le pass sanitaire obligatoire pour se rendre dans un bureau de vote, « la bombe atomique de Draghi ». Un aperçu aurait déjà été fourni par le secrétaire du Parti démocrate italien Enrico Letta, qui ne veut que des candidats vaccinés sur les listes électorales.

Toutefois, les juristes émettent déjà de sérieuses réserves et des risques d’inconstitutionnalité. Car « le droit de vote ne peut être limité par personne ». Une alternative pourrait d’aller faire voter les non-vaccinés dehors, mais un autre problème pointe déjà à l’horizon: le secret du vote.

Le pass sanitaire déchaine les passions en Italie comme il le fait en France. Deux camps s’opposent: celui de la liberté, quoi qu’il en coûte, contre ceux qui prônent la responsabilité pour justement retrouver cette liberté.

Les prochaines élections générales italiennes doivent avoir lieu le 28 mai 2023 au plus tard. Mais l’Italie est une habituée des élections anticipées. Depuis 2018, trois gouvernements se sont déjà succédé.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20