La grande escroquerie des cartouches d’encre : un tribunal français entre en action

En France, le parquet de la ville de Nanterre vient de lancer une enquête sur l’utilisation des imprimantes de la marque japonaise Epson. Le tribunal veut savoir si le logiciel des imprimantes manipule l’information. L’imprimante indiquerait que les cartouches d’encre sont « vides » quand elles contiendraient encore 1/5 de leur capacité. Cette manipulation est punissable par la loi française. La plainte a été déposée par la plate-forme de consommation HOP (Halte à l’obsolescence programmée). Auparavant des plaintes similaires avaient déjà été déposées contre les fabricants d’imprimantes HP, Canon et Brother.Différentes études comparatives et indépendantes pointent effectivement vers des anomalies. En 2015, un laboratoire américain avait établi que les cartouches d’imprimante sont appelées « vides » quand elles contiennent encore 17 à 23 % d’encre (voir la vidéo). Le magazine PC World a même trouvé une contenance de 45 %.Selon les Français, ce serait une première mondiale, car apparemment, aucun autre système judiciaire n’aurait statué sur cette affaire. C’est ce qu’a affirmé l’avocat de HOP Emile Meunier sur la chaîne de radio française France Info.

Les fabricants d’imprimantes sont en difficulté

Les fabricants d’imprimantes sont mis en difficulté par la numérisation croissante de la société. Ainsi, l’année dernière, le groupe américain Hewlett-Packard a installé un logiciel dans ses imprimantes  afin d’empêcher l’utilisation de cartouches d’encre d’autres marques. Les modèles d’autres marques, qui sont souvent considérablement moins chers, étaient donc rejetés.Selon l’eurodéputé Bart Staes (Groen), Hewlett-Packard s’est ainsi rendu coupable de pratiques inacceptables. Staes souhaitait que la Commission Européenne lance une enquête sur le comportement de la société américaine. Cette enquête n’a finalement pas été menée, parce que HP a corrigé la situation de sa propre initiative en décembre 2016.Un litre d’encre coûte environ 20 euros, mais il atteint 4.663 euros (le litre) lorsqu’il est vendu dans les cartouches Hewlett-Packard. Les ventes de cartouches d’encre constituent une source importante de revenus pour la firme américaine. L’activité représenterait environ les deux tiers du chiffre d’affaires annuel du groupe.