Le paradis touristique des Maldives est lui aussi victime de radicalisation islamiste

L’archipel des Maldives, l’une des plus grandes destinations touristiques de la planète, est confronté à la menace de radicalisation islamique, rapporte le New York Times. Les Maldives, archipel paradisiaque de presque 1 200 îles dans l’océan indien, ont accueilli presque 1,2 millions de visiteurs l’année dernière. Ceux-ci représentent la principale ressource économique du pays. Mais peu sont conscients de l’envers du décor…Dans l’archipel, l’Islam est la religion d’État et la charia y est strictement appliquée. Le pays a longtemps pratiqué un islam modéré, mais les idéologies conservatrices prennent de plus en plus d’importance et le militantisme islamiste radical s’intensifie. Selon les estimations, le pays fournit le plus grand nombre de recrues (rapporté au nombre d’habitants) au groupe État islamique en Syrie et Irak.Après trois décennies de régime autocratique, le pays avait connu une transition démocratique avec l’élection de Mohamed Nasheed en 2008, adepte d’une lecture libérale de l’islam – mais celui-ci a été renversé en 2012.Les efforts pour combattre les cellules radicales ont été contrés par une violente résistance. En 2014, le journaliste indépendant Ahmed Rilwan Abdulla, critique à l’égard du gouvernement, a été enlevé. Plus récemment, en avril, un blogueur progressiste a été poignardé à mort dans sa cage d’escalier à Malé, la capitale.

Les touristes vulnérables

Aux Maldives, il y a les îles sur lesquelles vivent les autochtones, et les îles pour les touristes. Ces îles-hôtels sont vulnérables et peu équipées pour se défendre contre une éventuelle attaque. Mohamed, un ancien policier qui a travaillé dans le contre-terrorisme et préfère rester anonyme, incite à la prudence. Il craint ce qui arrivera quand les djihadistes reviendront au pays si la sécurité ne s’améliore pas dans l’industrie touristique.