L’UE annonce le gel de son projet de taxe numérique sous la pression des USA

Une taxe de 15% c’est envisageable. Une taxe contre les Big Tech américaines, c’est non. On sent là l’influence des États-Unis sur les décideurs européens.

Il n’est pas encore officiellement tombé à l’eau, mais on n’en est pas loin : l’Union européenne a annoncé officiellement le gel de son projet de taxe numérique. Une décision prise sous la pression des États-Unis d’Amérique, qui considèrent cette idée comme discriminatoire pour les champions américains des technologies comme Amazon, Google ou Facebook. La secrétaire au Trésor Janet Yellen avait officiellement appelé l’UE à tout reconsidérer ce dimanche.

Cette décision tombe alors que les ministres des Finances du G20 se sont réunis pour mettre au point une réforme de la fiscalité des multinationales, qui a été approuvée ce samedi. Elle prévoit d’instaurer un impôt mondial d’au moins 15% sur les profits des plus grandes firmes internationales et de répartir plus équitablement les droits à taxer ces entreprises. Les détails de cette réforme doivent être négociés jusqu’en octobre dans le cadre de l’OCDE.

« La réussite de ce processus nécessitera une dernière impulsion de la part de toutes les parties, et la Commission s’est engagée à se concentrer sur cet effort. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en pause notre travail sur une proposition de taxe numérique », a déclaré un porte-parole de la Commission.

Cela ressemble quand même fort à une concession de l’UE pour bénéficier du blanc-seing américain sur le reste du dossier. Car si la nouvelle administration des États-Unis est plutôt favorable à de nouvelles réglementations, elle n’hésite pas à riposter violemment en cas d’attaque contre ses entreprises technologiques, quitte à imposer des sanctions à des pays qui s’y risqueraient.

Pour aller plus loin :

Plus
My following

Les marchés boursiers européens en baisse à la mi-journée

03/12/2021 11:06

(ABM FN) Les bourses européennes cotaient en baisse vendredi dans l'attente de l'important rapport sur l'emploi aux États-Unis.

L'indice large STOXX Europe 600 a enregistré vendredi vers midi une baisse de 0,2 pour cent à 464,56 points. Le DAX allemand a affiché une baisse de 0,2 pour cent à 15.230,90 points. Le CAC 40 français a enregistré une chute de 0,2 pour cent à 6.783,98 points. L'indice britannique FTSE a progressé vendredi de moins de 0,1 pour cent à 7.130,85 points.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20