Lucid, le rival de Tesla, veut vendre des voitures en Europe dès cette année

Le fabricant américain de voitures électriques Lucid prévoit d’entrer sur le marché européen cette année. L’entreprise californienne a annoncé cette expansion mardi sur le média social Twitter.

Why Comme Tesla, Lucid tente de développer une technologie permettant aux voitures de se conduire elles-mêmes en toute sécurité. Une révolution technologique qui pourrait bientôt se généraliser… ou pas ? Selon certains analystes, il faudra attendre 2030 au plus tôt pour que les voitures maîtrisent les fonctions de base, comme l’assistance à la direction, le contrôle de la vitesse et le maintien sur la bonne voie.

Plus tôt, un utilisateur de Twitter avait commenté une photo tweetée par Lucid de quatre propriétaires de voitures Lucid ; il se demandait s’ils étaient au Royaume-Uni. « L’expansion sur les marchés européens commencera cette année. Restez à l’écoute pour des informations de livraison spécifiques à chaque pays », a tweeté la société en réponse.

La première voiture à sortir des lignes de Lucid est l’Air, une berline de luxe à 5 portes. La société a commencé à livrer une « Dream Edition » à 169.000 dollars de sa voiture phare à des clients aux États-Unis (US) à la fin du mois d’octobre, écrit le site de la chaîne économique CNBC. La production commerciale a commencé un mois plus tôt dans une nouvelle usine à Casa Grande, dans l’État américain de l’Arizona. La voiture a une autonomie de 836 kilomètres, la meilleure de sa catégorie.

15 pays européens

En janvier 2020, Lucid a déjà commencé à prendre les réservations en ligne dans 15 pays européens pour la berline Lucid Air. Mais l’entreprise n’a pas précisé quand les véhicules seront livrés.

Les lieux concernés étaient les suivants : la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Islande, l’Italie, Monaco, les Pays-Bas, la Norvège, l’Autriche, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni, rapporte CNBC.

La coquille vide de la bourse

La société, fondée en 2007 et dirigée par l’ancien directeur général de Tesla, Peter Rawlinson, est entrée en bourse en juillet par le biais d’une opération SPAC, ou : fusion avec une coquille vide. Dans le cadre d’une telle opération, les sociétés de premier ordre rachètent d’autres sociétés, puis les font entrer en bourse. Lucid était évalué à environ 24 milliards de dollars au moment de son introduction en bourse.

Quatre mois plus tard, la valeur boursière de Lucid a même dépassé celle de Ford en atteignant 89,9 milliards de dollars. Le mois dernier, cependant, les actions ont chuté de 20 % lorsque Lucid a révélé que l’organisme américain de surveillance des valeurs mobilières, la SEC, enquêtait sur l’opération SPAC qui a rendu la société publique.

« L’enquête semble porter sur le regroupement d’entreprises entre Churchill Capital Corp (la société blancoc avec laquelle Lucid est entré en bourse, ndlr) et Atieva (l’ancien nom de Lucid Motors, ndlr) et sur certaines prévisions et déclarations », a révélé Lucid Motors dans un document réglementaire.

Valorisation de 65 milliards de dollars

Aujourd’hui, Lucid est évalué à environ 65 milliards de dollars. Sa capitalisation boursière est donc encore bien inférieure à celle de Tesla, qui a dépassé les 1 000 milliards de dollars en 2021. Rivian, une autre start-up spécialisée dans les véhicules électriques qui est entrée en bourse en novembre, a une capitalisation boursière d’environ 91 milliards de dollars.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20