‘L’objectif est de survivre » : Huawei enregistre une baisse significative de ses revenus au premier semestre

Le fabricant chinois n’a généré « que » 320, 4 milliards de yuans (41,9 milliards d’euros) de revenus au premier semestre 2021 contre 454 milliards de yuans (59,4 milliards d’euros) sur la même période en 2020. En un an, Huawei a enregistré une baisse de revenus de 29%.

Rien ne va plus pour Huawei. Après avoir largement sauvé les meubles en 2019 et 2020 malgré les sanctions américaines, le géant chinois des télécoms a enregistré une baisse significative de ses revenus au cours du second trimestre 2021. Au cours de cette période, son chiffre d’affaires a en effet chuté de 38% par rapport à l’année dernière. Sur les six premiers mois de l’année, ses revenus ont baissé de près de 30% par rapport à 2020.

Ce chiffre d’affaires en baisse s’explique assez facilement. En raison des accusations d’espionnage proférées par les États-Unis, Huawei souffre d’une mauvaise image et ne peut plus commercer avec plusieurs entreprises américaines. Mais l’entreprise chinoise souffre surtout de ne plus pouvoir intégrer les Google Mobile Services (Google, Maps, Gmail, etc.) sur ses smartphones. Or, ces applications sont particulièrement appréciées par les consommateurs européens – et américains –, c’est pourquoi ces derniers boudent les smartphones du constructeur.

Le mot d’ordre : survivre

Dans un communiqué présentant les résultats de l’entreprise pour le premier semestre 2021, le président de Huawei, Eric Xu, a déclaré : « notre objectif est de survivre et de le faire de manière durable ». Consciente des difficultés auxquelles elle doit faire face depuis plusieurs années maintenant, l’entreprise chinoise tente de se concentrer sur l’avenir. D’ailleurs, malgré cette chute des revenus, les performances globales de Huawei sont conformes aux prévisions de l’entreprise qui s’est fixé des objectifs stratégiques pour les 5 prochaines années.

Pour survivre, Huawei n’a pas d’autre choix que de miser sur d’autres produits que les smartphones, mais elle a surtout dû se développer rapidement et miser sur le long, voire très long terme. Ne pouvant plus se fournir auprès des fondeurs et autres entreprises technologiques américaines, le géant chinois a dû s’empresser de développer ses propres puces. Un défi relevable pour Huawei puisque l’entreprise produisait déjà ses propres processeurs pour le marché chinois, mais produire à l’échelle mondiale a nécessité d’importants investissements , en recherche et développement, comme en infrastructures.

Se diversifier pour survivre

Outre le problème des composants, les smartphones Huawei se sont beaucoup moins vendus qu’en 2019 et 2020 en raison de l’absence des Google Mobile Services. Le constructeur a carrément été éjecté du top 5 des plus gros vendeurs de smartphones en 2021.

Fort heureusement, sur le marché grand public, l’entreprise peut malgré tout compter sur ses autres gammes de produits. Huawei est en effet également actif sur le marché des PC, des tablettes, mais aussi des écouteurs et des montres connectées. Il se positionne d’ailleurs plutôt bien sur le secteur des smartwatches. Grâce à ces différentes gammes de produits, Huawei peut malgré tout garder la tête hors de l’eau sur le marché grand public et rester dans la course. Les ordinateurs portables du fabricant connaissent également une popularité grandissante en Occident.

Ses autres activités pour prospérer

“Malgré une baisse des revenus de notre activité grand public causée par des facteurs externes, nous sommes convaincus que nos activités d’opérateurs et d’entreprise continueront de croître régulièrement”, a souligné Eric Xu, confiant. Huawei conçoit et fournit des équipements de télécommunications un peu partout à travers le monde. Il offre également des solutions de bout en bout pour les entreprises. Ce dernier champ d’activité est d’ailleurs « le moteur de croissance le plus prometteur » de l’entreprise, selon son président.

Si les temps sont durs pour Huawei – la pandémie n’a pas aidé ses affaires –, l’entreprise chinoise peut malgré tout compter sur ses autres champs d’activités, moins impactés par les sanctions américaines. L’arrivée de Joe Biden à la présidence du pays semblait être pourtant la solution à tous ses problèmes, mais ce ne fut finalement pas le cas. Huawei est resté sur liste noire aux États-Unis.

Le géant chinois des technologies va donc devoir se montrer patient et, surtout, montrer patte blanche pour espérer se réconcilier avec les États-Unis et ainsi pouvoir à nouveau profiter des technologies américaines pour reconquérir le marché des smartphones. Huawei devra malgré tout poursuivre son développement en solitaire pour ne plus jamais se retrouver dans une telle situation.

À lire également:

Plus
Lire plus...
Marchés