La livre sterling, jouet du chaos politique au Royaume-Uni

Pour la troisième fois en un peu plus de six ans, la lutte estivale pour le titre de Premier ministre du Royaume-Uni s’intensifie. Rishi Sunak et Liz Truss sont les deux candidats en lice à la succession de Boris Johnson début septembre. Quels sont leurs plans économiques et quelles sont les conséquences sur le taux de change de la livre ?

Le chaos politique au Royaume-Uni a été si grand ces dernières années que même l’Italie en aurait honte. La débâcle a commencé avec le résultat inattendu du référendum sur le Brexit en juin 2016. Le Premier ministre David Cameron a démissionné lorsqu’une courte majorité de Britanniques a choisi de quitter l’UE. Le bâton a été repris par Theresa May. Ça s’est plutôt bien passé, d’ailleurs. Après deux tours de scrutin, May et Andrea Leadsom étaient les seuls candidats restants. Mais en raison de l’énorme avance de May dans les sondages, Leadsom a choisi de se retirer plutôt que de faire campagne tout l’été. Ainsi, moins d’un mois après le référendum sur le Brexit, le Royaume-Uni avait déjà une nouvelle Première ministre.

Toute une série de scandales

Toutefois, May n’a pas réussi à faire sortir le pays de l’UE comme il se doit. La Chambre des communes a voté à plusieurs reprises contre les accords de sortie qu’elle avait conclus avec l’UE. Soumise à une forte pression, elle a quitté ses fonctions au début du mois de juin 2019. Après une chaude bataille électorale, les membres du Parti conservateur ont désigné Boris Johnson comme son successeur. Mais après moins de trois ans à la tête du pays, BoJo a également annoncé récemment son départ. Après toute une série de scandales, la pression était tout simplement trop forte. En particulier, on se souviendra longtemps des fêtes auxquelles il a participé alors que le pays tout entier était paralysé par les confinements liés au coronavirus. Entre-temps, la bataille entre Sunak et Truss a éclaté pour la préférence des quelque 200.000 membres du Parti conservateur. Le vendredi 2 septembre, les bureaux de vote seront fermés à 17 heures, heure locale.

Plans d’imposition

Le résultat, qui sera connu le lundi 5 septembre, aura également des conséquences sur les marchés des devises. Il y a des différences considérables dans les plans économiques et de Brexit des deux candidats. En tant que chancelier de l’Échiquier dans l’administration Johnson, Sunak a augmenté les impôts à leur niveau le plus élevé depuis les années 1950. Il a déjà laissé entendre que cela ne changera pas s’il devient Premier ministre. Une baisse des impôts aggraverait l’inflation galopante. En opposition, Truss souhaite réduire les taux d’imposition le plus rapidement possible. Cela donnerait à de nombreux Britanniques qui ont du mal à joindre les deux bouts un peu plus de marge de manœuvre financière.

Que disent les agences de paris ?

Toutefois, la baisse des recettes fiscales rendra plus difficile l’équilibre budgétaire. Si la dette publique augmente rapidement, cela pourrait miner la confiance dans la livre. Sur le front de la politique du Brexit également, une victoire de Truss pourrait être le tremplin vers une période plus turbulente pour la monnaie britannique. Elle a soutenu avec force la confrontation de Johnson avec l’UE concernant le manque de contrôle du fret entre l’Irlande du Nord et le Royaume-Uni continental. Sunak, en revanche, est favorable à une meilleure coopération avec l’Europe. Cela pourrait mettre la livre dans des eaux plus calmes. Toutefois, selon les agences de paris britanniques, Truss a les meilleures chances de devenir la nouvelle Première ministre au début du mois de septembre. Quoi qu’il en soit, la livre sterling est confrontée à un été chaud et passionnant.


Joost Derks est un spécialiste des devises chez iBanFirst. Cet article exprime son opinion personnelle et ne constitue pas un conseil professionnel (d’investissement).

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20