Les commerces non-essentiels rouvrent, Noël en tout petit comité : voici toutes les mesures d’application le 1er décembre

Rudi Vervoort (PS), Elio Di Rupo (PS), Alexander De Croo (Open Vld), Jan Jambon (N-VA) en Pierre-Yves Jeholet (MR)
Rudi Vervoort (PS), Elio Di Rupo (PS), Alexander De Croo (Open Vld), Jan Jambon (N-VA) en Pierre-Yves Jeholet (MR) – Isopix

Le Comité de concertation s’est une nouvelle fois réuni ce vendredi. Voici les mesures annoncées par le Premier ministre Alexander De Croo.

Ce qui change

À partir du 1er décembre

  • Les magasins essentiels pourront rouvrir. Seul et ‘rapidement’. Chacun doit se responsabiliser : clients, commerçants, responsables des centres commerciaux. Les communes seront chargées d’organiser la sécurité. Il faut garder ses distances. ‘S’il y a trop de monde, patientez dehors’, a expliqué le Premier ministre. Les piscines et les musées pourront aussi rouvrir, pas les cinémas.
  • Les fêtes de Noël seront célébrées en famille issue du même foyer. Le 24 et le 25, les personnes seules pourront inviter deux personnes maximum. Il en est de même pour le Nouvel an. Pas de fêtes avec les grands parents, les tantes, les cousins et les tontons donc, et encore moins les amis.

Ce qui ne change pas

Jusqu’à la mi-janvier au moins, sans doute jusqu’au 1er février.

  • Le couvre-feu continue de prévaloir: 22 heures à 6 heures en Wallonie et à Bruxelles. Minuit à 5 heures en Flandre.
  • Les bars et restaurants restent fermés.
  • Les métiers de contacts ne peuvent exercer (coiffeur, centre d’esthétisme…).
  • Déplacements limités.
  • Bulle sociale de 1 personne en plus de foyer familial.
  • Télétravail à privilégier.
  • Pas d’activité sportive intérieure.

Les changements dépendront des indicateurs. Le but est de viser 75 hospitalisations par jour. Nous sommes pour le moment à 270.

Voyages à l’étranger fortement déconseillés

Le Premier ministre a annoncé qu’il était formellement déconseillé de se rendre à l’étranger et particulièrement au ski. Il y aura des contrôles stricts aux frontières. Avec vérification du document concernant les zones rouges (autrement dit, partout). Les mesures de quarantaine seront appliquées et contrôlées. Le Premier ministre a plaidé pour que la Suisse et l’Autriche ferment leurs stations comme en Italie, en France ou en Allemagne.

SPF Affaires étrangères.

‘Nous savons que le virus aime l’hiver. Les mois d’hiver sont beaucoup plus propices à la propagation du virus. C’est pour cela qu’il faut agir prudemment’, a prévenu le Premier ministre. ‘Il y a encore trop de contamination, et certains hôpitaux sont toujours sous haute pression. On ne pouvait pas prendre des mesures irréfléchies’, a justifié Alexander De Croo.