L’Iran ‘a abattu l’avion ukrainien par erreur’

Isopix

Le crash du Boeing de l’Ukrainian International Airlines qui a fait 176 morts près de Téhéran serait dû à un tir de missile iranien, rapportent des sources officielles américaines à CBS.

En plein contexte de haute tension entre les Etats-Unis et l’Iran, on apprenait hier le crash d’un avion ukrainien près de Téhéran. Si toutes les pistes sont évaluées, des officiels américains pensent savoir qu’il s’agit d’une énorme bourde de la part de l’Iran.

Le crash est d’ailleurs intervenu 1 heure après les tirs d’une ‘quinzaine de missiles’ à destination de cibles américaines en Irak. CBS News cite des sources provenant des services de renseignement américains. Un satellite aurait repéré des zones infrarouges de deux lancements de missiles et un autre après l’explosion.

Plus tôt dans la journée, Newsweek a cité le Pentagone qui pensait que l’avion avait été touché par un missile de fabrication russe. Or, on sait que l’Iran se fournit en armement russe.

Le président Trump avait déjà évoqué la piste iranienne, faisant part de ses ‘soupçons’ et que ‘quelqu’un aurait pu faire une erreur’.

Guerre de communication

L’Iran n’a pas tardé à réagir à l’information. Voici l’argument du chef de l’aviation civile: ‘Impossible que l’avion ait été touché, au même moment plusieurs autres avions volaient à la même altitude’.

En outre, la coordination entre l’armée et le trafic aérien aurait été ‘parfaitement coordonnée’. On rappellera que des missiles sol-air (anti-aérien) n’ont rien à voir avec des missiles (balistiques) qui se sont abattus sur les deux bases américaines.

Des officiels de l’Iran et de l’Ukraine sont en ce moment même en train de faire la lumière sur cet incident majeur dans un contexte hautement inflammable.

Trudeau confirme, le New York Times partage une vidéo

La vidéo du New York Times qui confirmerait la piste du missile sol-air

Une vidéo qui par la suite a été authentifiée. Place maintenant à l’enquête et à l’étude des boîtes noires. Les Etats-Unis veulent faire partie de l’enquête internationale. Boeing pourrait être lui convié.

Pour l’heure, la thèse du tir d’un missile iranien a été confirmée Donald Trump, Justin Trudeau et Boris Johnson. Le président ukrainien Zelensky reste lui plus prudent.