L’inventeur du World Wide Web lance Solid, une plate-forme axée sur la protection des données

Markus Spike, Unsplash.

Vous souhaitez contrôler vos données personnelles auprès des entreprises, des gouvernements, des hôpitaux et auprès d’autres organisations? L’entreprise Inrupt pourrait peut-être vous aider à y parvenir.

Le concept de l’entreprise ? Stocker les informations personnelles des utilisateurs séparément et ne partager que ce qui est nécessaire avec les services, uniquement lorsque les utilisateurs en question le souhaitent.

Comme ça marche? Selon le site TechCrunch, la start-up collecte les données des utilisateurs sous forme de ‘pods’ (Personal Online Data Stires) accessibles par le biais de la technologie Open Source mise au point par Inrupt et appelée Solid. L’utilisateur peut y stocker par exemple des données sur sa santé, puis éventuellement les partager lorsque l’application Solid de son médecin souhaite y avoir accès. 

Derrière ce projet, Tim Berners-Lee, l’inventeur du World Wide Web. Tim Berners-Lee a toujours pensé que le web devait être libre et ouvert. Au cours de ces 20 dernières années, les grandes organisations se sont imposées sur la toile et les données personnelles sont devenues leur principale source de revenus. Tim Berners-Lee veut aujourd’hui inverser la vapeur et rendre aux gens le contrôle de leurs données. Le projet d’Open Source Solid, développé par sa start-up est la première étape de ce processus.

Inrupt

Chapeautée par Bruce Schniere, un expert en sécurité informatique, la start-up Inrupt a été lancée en 2017. Avec Solid, les développeurs utilisent les mêmes normes et les mêmes méthodes de développement qui sont déployées dans les autres sites.

Solid fonctionne depuis n’importe quel navigateur, l’objectif étant de bousculer l’équilibre actuel et de replacer l’utilisateur au centre des données. L’idée centrale de cette approche est en effet que les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données. 

Dans le cadre de ce projet, Inrupt a étroitement collaboré avec plusieurs grandes organisations comme la BBC, le National Health Service au Royaume-Uni et… Le gouvernement flamand en Belgique. 

À titre d’exemple, le National Health Service a testé un projet d’application où les patients interagissent avec l’organisation pour fournir des données personnelles. ‘Les patients pourront permettre aux médecins, à la famille ou aux aides à domicile de lire certaines de leurs données à caractère personnel sur leur Solid Pod. Des notes et des observations pourront  également être ajoutées pour permettre au personnel soignant d’améliorer la qualité des soins’, a expliqué le National Health service.

La différence entre cette application et les autres app?

À l’inverse des autres app, l’utilisateur peut accéder à toutes ses informations et ses données ne peuvent être utilisées ou exploitées sans son autorisation explicite au préalable.

‘Les technologies que nous publions aujourd’hui font partie d’un système indispensable correction de cap pour le web’ a expliqué Tim Berners-Lee dans un communiqué. ‘Cette nouvelle base de confiance et de coopération conduira à des modèles commerciaux entièrement nouveaux qui bénéficieront également aux utilisateurs’ a-t-il ajouté.

Si pour l’heure, tout le monde peut télécharger et utiliser la version open source de Solid, les entreprises devront néanmoins privilégier la version Business pour utiliser le service dans des conditions optimales.