L’hôpital allemand confirme l’empoisonnement de Navalny

Russisch oppositieleider Alexei Navalny beschuldigt het Kremlin ervan hem te hebben vergiftigd. De zaak heeft het vertrouwen in het Russische investeringsklimaat een zware deuk bezorgd. – EPA

L’hôpital de la Charité à Berlin a confirmé que l’opposant russe Alexeï Navalny avait été empoisonné. La substance précise n’est pas encore identifiée. L’Union européenne demande qu’une enquête ‘indépendante et transparente’ débute en Russie.

L’hôpital où est soigné Alexeï Navalny depuis samedi a déclaré que le patient souffrait d’une ‘intoxication par une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase’. Les analyses n’ont pas encore permis de révéler quelle est la substance précise qui a causé cette intoxication.

Les inhibiteurs de la cholinestérase sont aujourd’hui utilisés à faible dose pour traiter les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Toutefois, ils servent aussi dans certains pesticides, mais aussi dans des armes chimiques comme le Sarin ou le Novitchok. Ces agents neurotoxiques ont été récemment utilisés en 2018 contre l’ex-espion russe Sergei Skripal au Royaume-Uni. Une information qui renforce les doutes contre les autorités russes, vu qu’elles avaient déjà été accusées par la Première ministre britannique, Theresa May, pour tentative de meurtre contre Skripal et sa fille.

En faisant cette annonce, l’hôpital berlinois s’oppose directement au diagnostic des médecins russes. Ces derniers affirmaient que Navalny n’avait pas été empoisonné. L’opposant russe est toujours dans le coma. Selon les médecins allemands, ses jours ne sont pas en danger, bien que son état de santé soit ‘grave’. Il conservera certainement des séquelles neurologiques.

Réaction de l’Europe

L’Union européenne a demandé lundi soir que ‘les autorités russes lancent sans délai une enquête indépendante et transparente sur l’empoisonnement de M. Navalny’. Joseph Borrel, le haut représentant européen des Affaires étrangères a déclaré dans son communiqué de presse: ‘Le peuple russe, ainsi que la communauté internationale, demandent les faits derrière l’empoisonnement de M. Navalny. Les responsables doivent être tenus de rendre des comptes.’

L’Allemagne, avant que l’empoisonnement soit confirmé, a augmenté la sécurité autour de l’opposant russe. ‘Le soupçon n’est pas que M. Navalny s’est empoisonné, mais que quelqu’un a empoisonné M. Navalny. Et il y a malheureusement un ou deux exemples de tels empoisonnements dans l’histoire récente de la Russie’, a expliqué Steffen Seibert, le porte-parole de la Chancelière, pour justifier le renforcement de sa protection. Les autorités allemandes appellent elles aussi à une enquête transparente.