L’étonnant partenariat entre McDonald’s et… Ford

Un gobelt de café McDonald's
Flickr/MIKI Yoshihito

Le géant du fast-food, McDonald’s, vient de conclure un partenariat avec le constructeur automobile Ford pour la fabrication de… phares de voiture.

McDonald’s se retrouve généralement du mauvais côté de la barrière quand il s’agit de recyclage, de circularité ou de durabilité. Mais la chaîne aux arches dorées n’abandonne pas l’idée de redorer son blason en la matière. Le partenariat qu’elle vient de conclure avec Ford s’inscrit dans cette volonté puisqu’il s’agira de recycler ses déchets de café.

McDonald’s est (aussi) un géant du café

Le leader du fast-food évoque plus l’image d’un hamburger garni de frites que celle d’un expresso, mais McDonald’s n’en est pas moins un poids-lourd du café. L’année dernière, il en a servi pas moins de 822 millions de gobelets dans ses restaurants.

McDonald’s a conclu un partenariat avec ses torréfacteurs pour offrir une nouvelle solution de recyclage des déchets de café.

Les grains de café sont en effet enveloppés d’une pellicule. Cette dernière se désagrège lors de la torréfaction, ce qui produit des déchets végétaux.  En Amérique du Nord, ils étaient dans le meilleur des cas reconvertis en paillis de jardin, ou en charbon de bois. 

Un bioplastique léger et moins énergivore

Mais Debbie Miewelski, directrice du développement durable chez Ford et qui travaille notamment sur les bioplastiques, a fait une découverte: il est possible d’intégrer ces débris de café à du plastique, après les avoir chauffés dans un environnement faiblement oxygéné, et d’y ajouter des additifs pour obtenir un matériau composite résistant à la chaleur. Celui-ci peut alors être conditionné en granulés qui par la suite peuvent être moulés pour prendre diverses formes.

Ce matériau se prête particulièrement bien à la fabrication de boîtiers de phares et de certaines autres pièces automobiles. En effet, il permet de fabriquer des pièces détachées 20% plus légères que les pièces conventionnelles. Elles requièrent également 25% d’énergie en moins pour leur fabrication.

Selon Ford, ses propriétés thermiques sont aussi nettement meilleures que celles du matériau actuellement utilisé. Ainsi, les voitures sur lesquelles ce matériau sera employé seront plus efficaces, et leurs émissions polluantes devraient s’en trouver en partie réduites.