Les ‘ultra-riches’ américains en danger: Elizabeth Warren fait son retour à l’avant-plan et annonce la couleur

La sénatrice démocrate Elizabeth Warren veut lancer son projet de loi d’impôt sur les grosses fortunes – Isopix

Un temps candidate à l’élection présidentielle, Elizabeth Warren est de retour. Son projet d’impôt sur les grosses fortunes aussi. Rejoignant la commission sénatoriale sur les finances, la démocrate a dévoilé ses plans.

Il y a un an, Elizabeth Warren avait fait de son impôt sur les grosses fortunes un de ses principaux arguments dans la course à la présidence. Souhaitant rester cohérente, la démocrate avait même refusé tout don supérieur à 200 dollars émis par les dirigeants des plus grandes compagnies financières, pétrolières et pharmaceutiques.

Un temps considérée comme l’une des candidates les mieux placées aux primaires, Warren avait finalement subi une grosse déconvenue. Lors du Super Tuesday du 3 mars, elle avait terminé troisième dans son propre État, le Massachusetts. Pire, elle n’avait remporté aucun scrutin. Le 5 mars, Warren avait décidé de se retirer de la course.

En quoi consiste son impôt ?

Ce mardi, le bureau de Warren a confirmé que celle-ci allait rejoindre la commission sénatoriale sur les finances. Dans la foulée, la démocrate a annoncé sur Twitter que son premier projet de loi concernerait sa ‘WealthTax’. ‘Il est temps de faire payer aux ultra-riches leur juste part’, a-t-elle commenté.

Concrètement, Warren veut instaurer une taxe pour les personnes possédant une fortune de plus de 50 millions de dollars. Chaque année, 2 centimes seraient prélevés sur chaque dollar supérieur à cette somme.

Elle souhaite également mettre en place une ‘surtaxe supplémentaire’ sur les fortunes qui dépassent le milliard de dollars. On ne sait toutefois pas encore à combien cet impôt-là s’élèverait. À l’origine, Warren avait pensé à une taxe de 6% sur chaque dollar supérieur à un milliard. Mais cette donne pourrait changer.

Lors de la campagne présidentielle, Warren avait estimé que cette taxe, applicable à environ 75.000 foyers, rapporterait 3,75 billions de recettes en dix ans, rappelle le Boston Herald.

Parmi les autres propositions qu’elle compte avancer à la commission sénatoriale sur les finances, Warren a annoncé sa volonté d’annuler la dette des prêts étudiants. Elle ambitionne aussi d’augmenter l’accessibilité des universités et d’offrir un meilleur financement aux écoles allant des maternelles (pre-school) aux secondaires (high school).