Les tirs de missiles fusent entre la Syrie et Israël

De nucleaire basis van Dimona in de Israëlische Negev-woestijn – foto: Planet Labs Inc. via AP, Isopix

Les relations entre Israël et la Syrie se sont fortement dégradées cette nuit. Israël a annoncé ce jeudi avoir réalisé plusieurs frappes stratégiques sur la Syrie, après que son voisin a tenté de détruire une base nucléaire secrète.

Israël et la Syrie sont en guerre depuis la naissance de l’état hébreu. Toutefois, cet incident marque de nouvelles tensions, après un apaisement relatif de plusieurs années. ‘Un missile sol-air identifié comme provenant de la Syrie est tombé dans le Néguev’, a déclaré ce jeudi Israël. Néguev est le plus grand désert israélien, où se trouve l’un des plus grand réacteurs nucléaires du pays. Le pays n’a pas précisé s’il avait réussi à intercepter le missile grâce à son système de défense. Il n’a toutefois fait aucun dégât.

‘En représailles, il y a quelques minutes, l’armée israélienne a frappé la batterie depuis laquelle le missile a été lancé et d’autres batteries syriennes de missiles sol-air.’ Une information confirmée par l’agence officielle syrienne, qui précise que les missiles israéliens ont été envoyés depuis le plateau du Golan, vers des positions proches de Damas. ‘Notre batterie de défense antiaérienne a intercepté des missiles et fait chuter la majorité d’entre eux’, a ajouté l’agence. Quelques militaires ont toutefois été touchés dans l’interception des missiles.

L’implication de l’Iran

Cet échange de tirs est certainement la conséquence d’un événement qui s’est déroulé le 11 avril en Iran. Les autorités iraniennes ont accusé Israël d’une série de sabotage sur les installations nucléaires, et plus particulièrement sur la centrale de Natanz. Cette usine est connue pour être une zone d’enrichissement de l’uranium.

L’Iran, suite à la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire et la reprise des sanctions, a décidé de recommencer à enrichir son uranium. Le pays est parvenu à une pureté de 60%. Toutefois, l’Iran affirme que cet enrichissement est lié à des objectifs civils et non à des fins militaires.

Une affirmation en laquelle Israël ne croit pas. Le pays hébreu est vivement opposé à cet enrichissement et a déclaré à plusieurs reprises qu’il ferait tout pour éviter que l’Iran se dote de l’arme nucléaire. En outre, Israël veut absolument éviter que l’Iran ne s’installe en Syrie, un pays limitrophe en guerre depuis 1947.

À l’heure actuelle, l’Iran n’a fait aucune déclaration sur les tirs syriens vers Israël. Son implication n’est donc pas encore confirmée et cela pourrait être une nouvelle tension dans le conflit israélo-syrien. Toutefois, le journal iranien Kayhan a publié samedi dernier une critique cinglante de l’analyste Sadollah Zarei suggérant qu’il fallait réagir ‘œil pour œil’ à la suite de l’attaque de Natanz. Et pour cela, il conseille de viser l’une des plus grosses centrales nucléaires d’Israël, Dimona. Celle qui a justement été visée ce jeudi matin.

Cet incident ne va pas arranger les affaires d’Israël, ni des Etats-Unis. Les deux pays ont commencé leurs négociations avec l’Iran pour un nouvel accord sur le nucléaire. Les négociations semblaient avancer dans la bonne direction, mais l’Iran pourrait se rétracter suite aux tirs israéliens sur la Syrie.

En savoir plus: