Les terrasses devraient bien rouvrir le 8 mai, mais comment vont-elles s’y prendre ?

Ce vendredi, c’est jour de Codeco (15 heures). Le Premier ministre l’a déjà annoncé: il n’y aura pas de nouveaux assouplissements. Mais on reste sur le calendrier actuel, qui est de rouvrir magasins non-essentiels et métiers de contacts dès lundi prochain. Le Codeco devra aussi faire le point sur les protocoles de l’ouverture des terrasses, le 8 mai.

  • Et ça coince toujours sur l’heure de fermeture: on oscille entre 21 heures et 23 heures. Un compromis pourrait être trouvé à 22 heures, ce qui n’était toujours pas le cas hier soir après 4 heures de réunion au sein du Kern.
  • Les tablées devraient aller de 4 à 6 personnes, avec une distance de 1,5 m entre chaque table.
  • Les terrasses seront limitées à un maximum de tables et donc de personnes.
  • Du côté wallon, toute terrasse de plus de 50 mètres carrés doit normalement faire l’objet d’une demande d’un permis d’urbanisme. Willy Borsus (MR), ministre wallon de l’Économie, a annoncé hier que le permis était exempté jusqu’à 100 mètres carrés. Cette exonération ne supprime toutefois pas les règles communales, et les bars et restaurants qui n’ont pas de terrasses déjà en place devront faire une demande à la commune.

Cette ouverture des terrasses reste conditionnée à la situation sanitaire et plus précisément aux chiffres en soins intensifs. Le nombre de lits occupés doit absolument être en dessous de la barre des 935 unités. Nous sommes à 910 actuellement, ça descend, mais la marge reste très fine. Rappelons aussi que 70% des plus de 65 ans doivent être vaccinés d’ici là. Un score déjà atteint en Flandre. La Wallonie et Bruxelles devraient pouvoir l’accomplir également.

Sciensano.

La culture devra patienter

L’ouverture des terrasses n’est que le premier volet du plan Plein air. Les clubs sportifs, la culture et l’évènementiel attendent également impatiemment leur tour. Pour ces deux derniers, il y a peu d’espoir avant le mois de juin, alors que le secteur culturel avait préparé tout un protocole intérieur et extérieur en trois étapes qui s’étendait progressivement entre mai et août.

Le vice-premier ministre Georges Gilkinet (Ecolo) est un peu seul sur ce dossier. Il faut croire que le secteur horeca pèse plus sur les négociations que la culture. ‘Un secteur qui emploie pourtant 250.000 personnes’, défend le ministre.

Rappelons que pour le sport, un maximum de 25 personnes est envisagé à l’extérieur, et de 10 personnes à l’intérieur pour les moins de 12 ans.

Pour aller plus loin:

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20