Les producteurs de lait tirent la sonnette d’alarme : « les prix du lait baissent tandis que les prix des matières premières augmentent »

L’Algemeen Boerensyndicaat, l’association de défense des agriculteurs actifs en Flandre, a protesté chez Aldi mardi. La chaine de supermarchés pratiquerait un prix trop bas pour le lait. Le Boerenbond, autre défenseur flamand des droits et des intérêts des agriculteurs, n’est pas non plus satisfait des « prix cassés » que certains détaillants pratiquent pour le lait.

Les prix du lait de consommation dans notre pays sont jusqu’à 44 % moins élevés qu’aux Pays-Bas et en Allemagne, selon la Confédération belge de l’industrie laitière, l’association sectorielle de l’industrie laitière en Belgique.

Aldi a récemment suivi Albert Heijn en pratiquant un prix d’appel de 0,55 euro par litre. « Il y a un risque que d’autres détaillants soient obligés de suivre ces baisses de prix », déclare l’association sectorielle. L’Algemeen Boerensyndicaat et le Boerenbond s’opposent également à la baisse des prix.

Cascades promotionnelles

Le syndicat général flamand des agriculteurs est entré en consultation avec la direction d’Aldi et estime également que la guerre des prix menée par les autres grands magasins est intenable. L’association de défense exige que les supermarchés demandent des prix plus élevés. Sinon, des actions plus dures suivraient.

Au début du mois, des protestations ont également eu lieu dans une succursale d’Albert Heijn à Ronse. « Les agriculteurs ne peuvent plus rien en tirer », déclare le président du Syndicat général des agriculteurs, Hendrik Vandamme. « Nous constatons que les matières premières et la main-d’œuvre deviennent plus chères, mais le prix du lait n’augmente pas en parallèle. « 

« La production laitière durable a aussi un prix de revient et les gens semblent souvent l’oublier », estime le Boerenbond.  » Il est clair que ces acteurs appliquent des coups de promo aux produits laitiers sans tenir compte de la réalité du marché. C’est inacceptable pour nous ».

30 millions d’euros de destruction de valeur

Les agriculteurs négocieraient rarement directement avec les supermarchés. La Confédération de l’industrie laitière le fait et confirme la récente baisse des prix. Alors qu’on payait auparavant 0,65 euro par litre, l’AH néerlandaise a récemment déclenché un prix d’appel de 0,55 euro.

L’association professionnelle affirme qu’Aldi a décidé de suivre le niveau de prix bas d’Albert Heijn. « Elle a baissé ses prix de 0,10 euro par litre, et ce alors que tous les prix des matières premières augmentent », a-t-elle déclaré à Belga.

Une baisse de prix de 10 cents en Belgique correspondrait à une destruction de valeur de plus de 30 millions d’euros. « Les producteurs laitiers peuvent tout à fait utiliser cet argent pour devenir plus durables et obtenir un revenu viable. »

À lire également:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20