Marchés:
Chargement en cours…

VENDREDI 30 OCT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

‘Les lockdowns constituent la plus grande menace pour la démocratie capitaliste occidentale’

Logo Business AM
Crise du coronavirus

16/09/2020 | Dominique Dewitte | 6 min de lecture

Des gens assis à une terrasse dans le centre de Stockholm. (Photo de Wei Xuechao/Xinhua)

Le réflexe du lockdown est la plus grande menace pour les démocraties capitalistes occidentales, estime le journaliste Wolfgang Münchau, spécialiste de l’Europe, dans un article d’opinion du Financial Times.

Faire des comparaisons pour prendre des décisions politiques reste une entreprise risquée. Il y a d’abord l’exemple de l’Espagne. Il s’agit du pays qui a gardé ses écoles fermées le plus longtemps. Il a également été le premier pays d’Europe à rendre le masque obligatoire en extérieur dès le début du mois de mai, avant d’être imité un peu partout à partir du mois de juillet. Si l’on excepte l’Italie, l’Espagne est aussi le pays qui a fermé le plus rapidement ses frontières et a déclaré l’état d’urgence dès le 14 mars.

C’est aujourd’hui le pays le plus touché par la deuxième vague épidémique sur le continent européen.

Suède: une stratégie controversée

Wolfgang Münchau s’est particulièrement penché sur la réponse suédoise au Covid-19. Le pays scandinave, avec une population de 10,2 millions d’habitants, compte à ce jour 86.505 cas confirmés et 5.846 décès.

La Suède a élaboré une stratégie controversée pour lutter contre la pandémie à un stade précoce. Les magasins, les écoles et les restaurants sont restés ouverts et il n’y a jamais eu de confinement national. Le gouvernement suédois a choisi de faire confiance au bon sens de ses citoyens. Le port du masque n’a jamais été obligatoire, ni même recommandé. Cependant, les autorités sanitaires du pays ont souvent rappelé à la population l’importance de se laver régulièrement les mains. Les règles de ‘distanciation sociale’ devaient également être observées. Enfin, aucune application de traçage ou de géolocalisation n’a été lancée.

(EPA-EFE/STINA STJERNKVIST *** SWEDEN OUT)

Cette stratégie a donné des résultats mitigés. Au départ, la Suède figurait parmi les meilleurs élèves de la classe. Mais à la mi-juin, le taux d’infection y est devenu le plus élevé d’Europe. Il y a également eu plus de victimes qu’en Norvège, au Danemark et en Finlande à la même période. Ces victimes ont principalement été déplorées dans les maisons de retraite, comme dans notre pays.

Mais la Suède est à nouveau au centre des attentions. En effet, le nombre d’infections et de décès y est actuellement nettement inférieur que dans le reste de l’Europe, comme le montre le graphique du Financial Times ci-dessous. Tant que la pandémie se poursuivra, il sera néanmoins impossible de dire si cette réponse aura finalement été la bonne. Il a fallu des années aux épidémiologistes pour dresser le bilan de l’épidémie de SRAS de 2003. Ce ne sera pas différent cette fois-ci…

Lockdown: ‘Une mesure politique extrême qui va encore accroître les inégalités’

Par ailleurs, les conséquences économiques d’un lockdown – que de plus en plus de gens appellent ‘une mesure politique extrême’ – ne seront pas connues dans leur ensemble avant encore de longues années. Mais cela n’empêche pas Wolfgang Münchau de d’ores et déjà considérer que le ‘réflexe du lockdown’ est la plus grande menace pour les démocraties capitalistes occidentales. ‘Je ne doute pas que les lockdowns vont encore accroître les inégalités’, écrit-il dans le Financial Times.

‘Le chômage et le nombre de faillites augmenteront dès que les mesures de soutien seront supprimées’, développe Wolfgang Münchau. ‘Nous assistons également à d’énormes déplacements de capitaux des anciens secteurs vers les nouveaux. Si les gens continuent à travailler à domicile, cela stimulera les zones résidentielles et rurales au détriment des centres urbains et déplacera les ressources de l’immobilier commercial vers l’immobilier résidentiel.’

La confiance mutuelle qui s’est instaurée entre les autorités suédoises et les citoyens devrait garantir que les mesures moins strictes et volontaires seront respectées plus longtemps. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment fait l’éloge de cette stratégie car elle permet aux citoyens de vivre leur vie en grande partie normalement et qu’elle réduit les dommages économiques. ‘Alors que plusieurs pays européens comme le Royaume-Uni et la France envisagent à nouveau des lockdowns et des restrictions, les gouvernements feraient bien d’examiner le « cas » suédois’, conclut Wolfgang Münchau.

Lire aussi:

Source: Financial Times


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    45.011.246
  • Nombre
    de décès
    1.180.948
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    392.258
  • Nombre
    de décès
    11.308
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour