Les ‘hamsters’ allemands sont déjà de sortie, les belges pas encore

Isopix

Les Allemands ont recommencé à stocker des produits alimentaires et de première nécessité, alors que le nombre de nouvelles contaminations par le coronavirus continue d’augmenter. Ce n’est pas le cas des Belges, pointait ce jeudi la fédération du commerce et des services Comeos.

Selon des chiffres de l’office fédéral allemand de statistique Destatis publiés jeudi, les ventes de papier-toilette ont presque doublé (+90%) durant la semaine du 12 au 17 octobre par rapport au début de la pandémie. Avant la mi-octobre, les ventes étaient pourtant bien plus basses.

Les ventes de savon ont également bondi (d’environ 60%), tout comme les produits désinfectant (près de +75%).

Au rayon alimentaire, le riz se vendait moitié plus, tandis que les ventes de farine ont enregistré une hausse d’environ 25% et d’un tiers pour la levure.

‘Légère hausse’ en Belgique

De leur côté, les Belges ne dévalisent pas les rayons des supermarchés, constate Comeos. La fédération note toutefois ‘une légère hausse’ des ventes des produits de base. La situation n’est cependant pas comparable à celle connue au printemps, souligne son porte-parole Hans Cardyn. En outre, les stocks sont suffisants, rassure-t-il.

Les produits frais ont par ailleurs légèrement plus de succès, une nouvelle popularité que Comeos attribue à la fermeture des restaurants.

Lire aussi: