Les constellations massives de satellites mettent en danger notre couche d’ozone

La communauté scientifique s’inquiète de plus en plus des conséquences du retour de milliers de satellites usagés sur Terre. Les projets de Starlink, Amazon ou encore OneWeb pourraient détruire la couche d’ozone, mais également modifier la protection de la Terre face aux rayons du soleil.

Pourquoi est-ce important ?

De nombreuses entreprises comme Starlink d'Elon Musk, Amazon avec son projet Kuiper ou encore OneWeb veulent créer un immense réseau de satellites qui permettrait d'avoir accès à internet partout dans le monde. Si ces projets posent déjà question sur la place utilisée dans les basses orbites de la Terre, les scientifiques craignent également qu'ils causent énormément de problèmes climatiques à l'avenir.

L’envoi de satellites dans l’espace inquiète déjà la population et les scientifiques depuis de longues années. On peut notamment penser à la pollution de l’espace, avec tous les satellites hors d’usage qui n’ont jamais été récupérés. Certains penseront également au lancement des fusées qui émettent énormément de gaz toxique pour l’environnement. Mais les inquiétudes des scientifiques se tournent désormais vers le retour des satellites.

Les entreprises spatiales pensent désormais à faire revenir leurs satellites sur Terre pour éviter la pollution spatiale. Mais si l’atmosphère est habituée à accueillir de nombreuses roches spatiales et à les détruire avant qu’elles ne touchent la Terre, les engins spatiaux fabriqués par l’homme ont une tout autre composition, bien moins inoffensive.

En effet, les satellites sont principalement composés d’aluminium. Et lors de leur entrée dans l’atmosphère, la dégradation des satellites provoquera de l’alumine, c’est-à-dire de l’oxyde d’aluminium. Aaron C. Boley, professeur au département de physique et d’astronomie à la British University of Columbia, estime, dans un article sur les conséquences du retour des satellites, que deux tonnes d’alumine seront produites chaque jour avec la première génération des satellites de Starlink.

Les conséquences

Les hautes couches de l’atmosphère sont déjà mises à rude épreuve avec les lancements de fusées, qui dégagent eux aussi de l’alumine. Le retour des satellites va aggraver le problème. Une grande quantité d’oxyde d’aluminium restera coincée dans les couches supérieures et pourrait petit à petit agrandir le trou dans la douche d’ozone, voire en provoquer de nouveaux.

Cette couche d’ozone nous protège d’une partie des rayons UV produits par le soleil. Le trou qui s’est formé au-dessus de l’Arctique est une des causes du réchauffement de la planète. Il est donc plus important de le réduire que de l’aggraver.

En outre, les retombées d’aluminium pourraient avoir un impact sur l’albédo, c’est-à-dire le pourcentage de rayons qui sont réfléchis avant d’arriver sur Terre. L’aluminium est d’ailleurs l’un des matériaux proposés par des équipes de géoingéniering pour refroidir la Terre, en pensant que le matériau réfléchirait encore plus les rayons.

Aujourd’hui, il est impossible de savoir quel sera l’impact réel du retour des satellites sur l’atmosphère. Et c’est bien ce qui inquiète les scientifiques. Les conséquences pourraient être encore plus désastreuses, alors que la crise climatique provoque déjà d’énormes problèmes sur la Terre. Les satellites seront-ils la goutte de trop qui mène à notre extinction? Impossible de le dire, et c’est pourquoi il faut être vigilant.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20