Les cochons savent jouer aux jeux vidéo: ‘Leur intelligence se lit dans leur regard’

Une étude le prouve: les cochons savent jouer aux jeux vidéo – Eston Martz / Pennsylvania State University

Considéré comme l’un des animaux les plus intelligents au monde, le cochon regorge de capacités parfois insoupçonnées. Des chercheuses américaines ont tenté de leur apprendre à jouer aux jeux vidéo. Ils ont réussi, en maîtrisant le joystick avec leur groin.

Affrontera-t-on un jour les cochons aux jeux vidéo ? On n’en est pas encore là, mais une première étape a été franchie suite à une recherche menée par deux spécialistes de la psychologie et du comportement animaux.

Les Dr Candace Croney Croney et Sarah Boysen ont entraîné quatre cochons à jouer aux jeux vidéo pendant de plusieurs mois. Ils ont très vite appris. Et, bien qu’ils aient affiché certaines limites, ils se sont améliorés tout aussi rapidement.

Concrètement, les cochons ont été mis face à un joystick, relié à un écran. En touchant le joystick – avec leur museau – ils devaient faire bouger le curseur à l’écran et le diriger vers des murs, qu’il fallait détruire.

Uniquement motivés par la nourriture ? Pas du tout !

À chaque fois que les porcs parvenaient à casser un mur, ils recevaient une boulette de nourriture comme récompense. Ils ont rapidement assimilé le principe et s’en sont donnés à cœur joie.

Mais ce qui a suivi s’est avéré encore plus surprenant. À un moment donné, le distributeur de nourriture s’est cassé. Et cela n’a pas empêché les cochons de continuer à jouer et à enchaîner les niveaux.

Les cochons devaient actionner le joystick via leur museau -Une étude le prouve: les cochons savent jouer aux jeux vidéo – Candace Croney

D’après les chercheuses, ce sont les paroles encourageantes qui leur étaient lancées qui ont motivé les cochons à poursuivre leur activité avec succès. S’ils ont, dans un premier temps, été mus par la récompense alimentaire, c’est ensuite le contact social qui les a convaincus de jouer.

‘Ce type d’étude est important car, comme pour tout être sensible, la manière dont nous interagissons avec les porcs et ce que nous leur faisons a un impact et une importance pour eux’, a déclaré l’auteure principale de l’étude, le Dr Candace Croney, citée par la BBC.

Pas de la chance

Les mauvaises langues diront que, forcément, en triturant le joystick dans tous les sens, les cochons avaient bien une chance de finir par toucher les murs virtuels. Leur prétendu succès serait donc dû au hasard.

Mais les chercheuses assurent que c’est faux. En effet, lors de chaque niveau, elles se sont concentrées sur le « premier essai » des cochons. Ce qui leur a permis de conclure que leurs performances étaient ‘supérieures à la chance’.

Les cochons ne sont toutefois pas les meilleurs animaux aux jeux vidéo. Les macaques rhésus, précédemment soumis à une expérience similaire, ont affiché des résultats encore plus impressionnants. Mais pour les chercheuses, cela ne veut pas forcément dire que les singes ont mieux assimilé le mécanisme que les cochons.

Comme les porcs n’ont pas de doigts et qu’ils ont dû utiliser leur museau pour manier le joystick, ils ne pouvaient pas regarder l’écran en même temps qu’ils effectuaient l’opération. En remplaçant le joystick par un écran virtuel, peut-être pourraient-ils se montrer encore plus performants.

Invitée sur BBC Radio 4, Kate Daniel, une éleveuse de porcs, a affirmé ne pas être surprise par les prouesses des cochons.

‘Quand vous regardez un cochon droit dans les yeux, vous pouvez voir qu’il y a de l’intelligence là-dedans’, a-t-elle assuré.

Pour les curieux, l’étude complète, publiée dans la revue Frontiers in Psychology, peut être consultée ici.