Les Britanniques domiciliés en Espagne sont les premières victimes du Brexit: ‘Leurs papiers ne sont plus valables’

Les Britanniques qui bénéficient d’une pension en Espagne ou qui y ont  élu domicile sont les premières victimes du Brexit. Certains d’entre eux ne peuvent désormais plus se rendre en Espagne en avion.

On pourrait difficilement parler de chaos, mais ce crée néanmoins pas mal de problèmes. Près de douze Britanniques qui se trouvaient à l’aéroport londonien d’Heathrow ont manqué un vol pour l’Espagne samedi soir, et cela pour une raison : leurs papiers ne sont plus en règle à cause du Brexit.

De NIE à TIE

Jusqu’au 1er janvier, les Britanniques séjournant en Espagne devaient avoir un numéro d’identité d’étranger (NIE). Le NIE est une sorte de carte d’identité nationale en Espagne destinée aux personnes qui y ont  un logement. Comme le Royaume-Uni était encore membre de l’Union européenne auparavant, et que les Britanniques pouvaient voyager librement au sein de l’UE,  ce document était suffisant. Mais aujourd’hui, l’Espagne réclame aux Britanniques une Tarjeta de Identitedad de Extranjero(TIE) pour entrer sur le territoire, c’est-à-dire une carte d’identité pour les étrangers.

Le raisonnement espagnol est ‘logique’ : puisque les Britanniques sont à présent ressortissants d’un pays qui ne provient pas de l’UE, ils peuvent toujours  résider en Espagne, mais ils seront désormais soumis à d’autres règles en matière d’immigration. Ce changement avait été annoncé, mais le système espagnol est tellement surchargé en raison de la pandémie que cela a occasionné un retard dans la livraison des cartes TIE, ce qui a semé la pagaille.

Quand la TIE sera-t-elle disponible?

La date à laquelle ces documents seront disponibles n’est pas encore claire. Le gouvernement espagnol n’a pas encore fixé de date. C’est une petite tragédie pour ceux qui sont actuellement bloqués dans les îles britanniques, et qui ne peuvent pas rentrer chez eux par avion.

L’ambassade britannique d’Espagne a déclaré sur sa page Facebook que de nombreuses plaintes  en provenance des résidents britanniques affluaient. L’ambassade réclame ‘une plus grande flexibilité de la part du gouvernement espagnol’ pour les personnes qui n’ont pas encore pu obtenir leur carte TIE.

Les problèmes ne concernent pas seulement les résidents espagnols. Les étudiants qui doivent rentrer en Espagne avant le début du semestre sont également en difficulté. On recense environ 300.000 Britanniques qui séjournent en Espagne ou dans les îles espagnoles, telles qu’Ibiza.

Plus
Lire plus...
Marchés