Les banques coupent les ponts avec Trump

Isopix

Deux grandes banques ont fait valoir qu’elles ne souhaitaient plus faire d’affaires avec le président américain sortant Donald Trump. La Deutsche Bank et la Signature Bank, prêteurs de New York, ont mis fin à leur collaboration avec le républicain.

La situation continue de se détériorer aux États-Unis. Les conséquences des émeutes au Capitole se poursuivent. Non seulement Donald Trump a été bloqué sur Twitter, mais Parler, l’application favorite des partisans d’extrême droite, a été mise hors ligne par Amazon. Aujourd’hui, les banques ne souhaitent plus non plus collaborer avec Donald Trump.

Comme le rapporte Bloomberg, tout porte à croire que la Deutsche Bank souhaite se dénouer de tous ses liens avec Donald Trump. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une mauvaise nouvelle pour Trump, qui doit encore rembourser à la banque allemande pas moins de 300 millions de dollars (247 millions d’euros) de prêts en tous genres.

Ivanka

Une autre banque, la Signature Bank, a déclaré publiquement qu’elle ne voulait plus rien avoir à faire avec Donald Trump. ‘Nous pensons que la mesure appropriée serait que le président démissionne. C’est dans l’intérêt de notre pays et du peuple américain’, a-t-il déclaré dans une annonce. La banque, qui a travaillé avec la famille Trump ces dernières années, vient de clôturer deux comptes sur lesquels Trump détenait un total de 5,3 millions de dollars, rapporte un porte-parole.

Il s’agit d’une annonce-choc dans la mesure où la banque a toujours travaillé de façon très étroite avec la famille Trump. À tel point qu’Ivanka Trump avait intégré le Conseil d’administration de la Signature Bank en 2011, avant de démissionner quelques années plus tard. 

Cinq morts

‘Nous n’avons jamais réagi aux événements politiques auparavant et nous ne prévoyons pas de le faire à nouveau’, déclare la banque. Mais à l’avenir, la banque ne fera plus affaire avec des politiciens qui ‘méprisent le collège électoral’.

Lors des émeutes de mercredi dernier, cinq personnes ont été tuées et 52 manifestants ont été arrêtés. Depuis lors, la population américaine est sous le choc, et les démocrates tentent vaille que vaille de destituer Donald Trump.