Les Bahamas lancent leur monnaie virtuelle, le ‘dollar de sable’

Les Bahamas rejoignent le club des pays qui ont lancé leur propre monnaie virtuelle.

La banque centrale des Bahamas a lancé son ‘dollar des sables’, la nouvelle monnaie virtuelle de l’archipel. Pour le moment, elle n’est disponible que dans le district d’Exuma. Le dollar des sables répond aux mêmes caractéristiques que la monnaie normale, si ce n’est qu’il n’y a ni billet, ni pièce de monnaie à échanger. Oubliez les portefeuilles classiques: vous rangerez vos dollars de sable sur votre smartphone, qui vous servira aussi pour effectuer vos transactions.

Le gouvernement espère étoffer son offre de monnaie électronique et s’adresser à davantage de citoyens. Une volonté qui accompagne une contrainte physique: certains habitants vivent très loin de la première agence bancaire.

Lire aussi: Le ‘halving’ du bitcoin sera le plus gros choc des crypto-monnaies en 2020

Autre avantage: les Bahamiens ne transportent plus d’argent liquide. Exit les voleurs de rue et autres pickpocket. Enfin, le gouvernement économise des coûts logistiques liés à l’émission d’argent physique et collecte plus rapidement les taxes. Par précaution, les autorités ont prévu un montant maximal de transaction pour prévenir les fraudes.

Connecter tout l’archipel

Dans les mois à venir, le projet s’étendra à d’autres districts de l’archipel. L’ambition affichée est de connecter l’entièreté des habitants et entreprises.

Lire aussi: Le chien de garde des banques interfère avec le principe de la cryptomonnaie

La banque centrale entend faire du gouvernement un promoteur fort des paiements numériques. Elle compte pour cela sur le soutien d’acteurs non bancaires, comme les opérateurs téléphoniques ou les chaînes de ventes pour populariser sa nouvelle monnaie.

Bientôt le tour de la Chine

Les Bahamas rejoignent le club des pays émetteurs de monnaie virtuelle. On y retrouvent la Russie, la Corée du Sud, la Suède et le Vénézuela. L’idée tracerait aussi son bout de chemin dans la zone euro.

À court terme, tous les regards sont tournés vers la Chine. Pékin devrait mettre en place un Yuan numérique.

Bien que ces monnaies reprennent des technologies similaires à celles du bitcoin, leur philosophie se situent à l’opposée. Les crypto-monnaies refusent tout contrôle gouvernemental, tandis que les MNBC (Monnaies numériques des banques centrales) sont centralisées par les États.

Lire aussi: Au Venezuela, “l’origami venezolano” redonne de la valeur aux billets de banque

Plus
Lire plus...
Marchés