L’épidémie est sous contrôle, du moins pour la contagion

Yves Van Laethem, interfederaal woordvoerder voor de aanpak van het corona-aanpak. – Isopix

Malgré une légère augmentation du nombre de personnes hospitalisées, la situation belge est considérée comme ‘gérable’ par les experts. Tandis que le différend entre Sciensano et le ministre fédéral Philippe De Backer (Open VLD) est en passe d’être résolu.

Les chiffres de ses 24 dernières heures:

  • 174 nouvelles admissions ont été enregistrées dans les hôpitaux. 340 personnes ont pu sortir. Au total, 4.050 personnes sont actuellement hospitalisées. 797 se trouvent dans les unités de soins intensifs (-79).
  • 170 décès ont été annoncés ce matin. 98 ont été recensés dans les maisons de repos, et 69 dans les hôpitaux.
  • Depuis le début de l’épidémie, 7.501 personnes sont décédées du coronavirus en Belgique, dont 49% dans les hôpitaux et 53% dans les maisons de repos.
  • Sur les 6.520 tests effectués hier, 525 sont revenus positifs.

Le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem a annoncé ce matin que l’institut Sciensano allait intégrer dans les prochains jours les tests effectués dans d’autres laboratoires que ceux qui sont actuellement repris. Pour l’instant, les chiffres quotidiens sont bien en dessous des 10.000 tests annoncés par le ministre De Backer.

Selon le ministre chargé de la gestion des tests, Sciensano n’annonce pas ‘les double-tests’, ni ceux qui ‘sont effectués en dehors des critères fixés par le Risk Management Group’. Une mise à jour devrait calmer un peu les débats sur le testing, bien que les mesures de déconfinement demandent maintenant une capacité de 25.000 tests par jour.

Analyse

Le chiffre des hospitalisations a légèrement augmenté par rapport au début de la semaine. Yves Van Laethem reste positif, car nous sommes toujours en dessous de la barre des 200 hospitalisations quotidiennes. Le porte-parole flamand, Steven Van Gucht rassure en précisant qu’il s’agit certainement du contre-coup de l’effet week-end que l’on aperçoit toutes les semaines. La situation dans les hôpitaux est donc considérée par les experts comme ‘gérable’.

Cette légère augmentation dans les hospitalisations a fait varier le taux de reproduction estimé par Nicolas Vandewalle. Il s’agit certainement d’une petite fluctuation comme nous en avons connu les dernières semaines.

Selon le virologue Yves Van Laethem, le taux officiel (r0) de la Belgique, calculé entre le 20 et le 26 avril, est de 0,79. C’est un chiffre très positif, car cela signifie qu’un malade contamine moins d’une autre personne. La maladie est donc sur la voie d’une ‘auto-extinction’. Il faut maintenir ce chiffre en dessous de 1, et cela passe par les mesures de confinement et les gestes barrières.

L’air conditionné, vecteur de propagation?

La question de l’air conditionné a été posée ce matin lors de la conférence de presse du SPF Santé publique. Selon une étude chinoise publiée la semaine dernière, l’air conditionné aurait fait circuler le virus dans un restaurant, contaminant ainsi 9 autres personnes. La climatisation est donc soupçonnée depuis lors de favoriser la propagation du covid-19.

Pour Yves Van Laethem, il n’en est rien. Les contaminations se font via les grosses gouttelettes ‘que nous émettons à proximité de nous, à environ 1,20 mètre’ et ‘par des transferts liés aux mains de ces gouttelettes’. Elles seraient trop grosses pour être disséminées via l’air conditionné. Quant aux micro-gouttelettes qui pourraient se propager dans l’air, elles ne contiennent pas assez de virus pour contaminer effectivement une autre personne.