Le tourisme arctique, la nouvelle pépite d’une ville russe pour renaître économiquement

La Russie espère également trouver de nouvelles opportunités touristiques au Pôle Nord. – Nornickel

Nikel, une ville russe située à la frontière avec la Norvège et la Finlande, pourrait devenir une base importante pour le tourisme arctique. En témoignent les projets de l’entreprise russe Nornickel, qui a annoncé son intention d’investir 10,5 milliards de roubles – 153 millions d’euros – dans le développement d’un pôle touristique dans la région.

Nornickel est le plus grand producteur de nickel au monde, cela ne s’invente pas. L’entreprise possède une importante usine à… Nikel. Ici, la vie des habitants de la ville est déterminée par l’activité industrielle de Nornickel depuis trois générations.

Crise

La communauté locale est cependant en crise. Après tout, Nornickel a décidé d’arrêter ses activités dans la ville. Conséquence: des centaines de licenciements pourraient avoir lieu dans les prochains mois. La population locale craint que tout le monde quitte Nikel, ne laissant qu’une ville fantôme.

Les autorités locales affirment pourtant que de nouvelles industries viendront prendre le relais. ‘Les travailleurs locaux pourront suivre une formation complémentaire et se verront offrir de nouveaux emplois’, déclare Andrey Chibis, gouverneur de la région de Mourmansk.

‘Personne ne renonce à Nikel. La ville offre des possibilités intéressantes pour l’avenir’, déclare-t-il. Il souligne avoir conclu un accord à ce sujet avec Vladimir Potanine, dirigeant de Nornickel, entre autres.

2 milliards d’euros

L’accord prévoit notamment qu’une somme de 2 milliards d’euros sera affectée au développement de la région au cours des cinq prochaines années. Une partie importante de ces investissements serait destinée à des projets touristiques.

Nornickel, en coopération avec l’administration du port voisin de Liinakhamari, jouerait également un rôle important à cet égard. Toutefois, les détails concrets des plans ne sont pas encore connus. Liinakhamari pourrait cependant devenir le centre d’une nouvelle zone économique spéciale.

Certains groupes locaux envisagent eux une éventuelle coopération avec la municipalité norvégienne voisine de Sør-Varanger pour mettre en place un certain nombre d’initiatives touristiques transfrontalières.

Lire aussi: