Le soutien à l’horeca et aux indépendants: les mesures absentes qui inquiètent

Denis Ducarme (MR) , minister van kmo’s en zelfstandigen – Isopix

La Première ministre a annoncé des mesures fortes et nécessaires contre l’épidémie de Coronavirus. Mais un secteur en particulier est plus affecté que les autres: l’horeca. L’absence de grandes annonces inquiète.

Fermeture de tous les cafés, restaurants et de tout ce qui est lié au loisir. Le Conseil national de sécurité n’a pas fait dans la demi-mesure, ce qui est largement félicité. Ces établissements seront fermés en semaine et le week-end, et ce jusqu’au 3 avril inclus.

La Fedcaf Belgium (Fédération des Cafés de Belgique) affirme « comprendre » les décisions des autorités, mais demande aussi que le gouvernement comprenne en retour que la situation de secteur de l’horeca déjà en grande difficulté « s’aggravera ». « Il est impératif que le gouvernement prenne des mesures compensatoires immédiates », a souligné l’organisation à Belga.

Les indépendants sont aussi particulièrement touchés. Pour eux, une série de mesures ont déjà été prises vendredi dernier par le ministre compétent Denis Ducarme (MR). « Je crains que les mesures déjà prises ne soient insuffisantes », prévient Christine Mattheeuws, présidente du SNI (syndicat neutre pour indépendants).

Même son de cloche ‘Union des Classes moyennes (UCM): « Il n’y aura tout simplement plus de recettes alors qu’une série de charges (loyers, amortissements, frais fixes…) continueront à courir. Des milliers d’entreprises parfaitement saines risquent de se trouver à court de trésorerie et étranglées ».

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) et son CEO, Pieter Timmermans ne disait pas autre chose hier soir: « Une action rapide et ferme peut empêcher une aggravation de cette épidémie, évitant ainsi des dommages économiques bien plus importants à long terme. »

Réunion vendredi

On se dirige vers la mise en place d’un fonds d’urgence pour indemniser les indépendants et les secteurs impactés. Le cabinet du ministre promet des contacts rapides avec les organisations concernées. Une réunion est déjà prévue ce vendredi concernant les indépendants.

Rappelons toutefois que le gouvernement est en affaires courantes. Qu’il n’a pas les pleins pouvoirs et devra trouver une majorité au sein du parlement. Rappelons aussi que le budget de la Belgique dévisse depuis la fin du gouvernement de plein exercice en décembre 2018, déjà.

Ce vendredi soir, la seule décision annoncée par le ministre Ducarme est l’ouverture d’un numéro vert pour que les indépendants puissent poser leurs questions sur les aides possibles. 80 lignes seront ouvertes du lundi au vendredi de 8h à 20h au numéro gratuit 0800.12.018.

L’absence de mesures phares de soutien à ces secteurs a été critiquée sur les réseaux sociaux. Il manquait clairement quelque chose. Comme simple point de comparaison, Emmanuel Macron, qui s’adressait à la France quelques heures plus tôt, a clairement indiqué un soutien face ‘à la peur de la faillite pour les entrepreneurs’.

En Wallonie

« Nous n’abandonnerons pas nos PME et nos indépendants »: le ministre wallon de l’Economie Willy Borsus (MR) s’est réuni déjà cette nuit avec les organisations concernées. Il promet des mesures « à très courte échéance » et songe par exemple à « la question des produits frais achetés par les restaurateurs pour leur travail des prochains jours, des charges fixes pour les établissements, des conséquences des annulations dans le transport. De très nombreuses questions et difficultés sont soulevées ».

Le ministre Borsus s’est de nouveau réuni avec son gouvernement ce vendredi. Ensemble, ils ont décidés de créer un fond exceptionnel de crise. 100 millions d’euros ont été débloqués. Le fond devrait venir en aide au PME, aux indépendants et à l’horeca. Les modalités de distributions ne sont pas encore connus. Borsus va d’abord rencontrer samedi les syndicats patronaux, l’Horeca et le secteur du tourisme afin de décider ensemble d’une manière équitable de partager cette somme.

A Bruxelles

Le gouvernement bruxellois a aussi décidé de prendre des mesures pour soutenir les indépendants, les PME et l’Horeca. La première sera de soutenir les finances des entrepreneurs via le Fonds bruxellois de garantie pour un total de 20 millions d’euros.

Les équipes de 1819, la plateforme d’aide aux indépendants et entrepreneurs seront aussi renforcées. D’autres mesures sont en cours de discussion.

Pour rappel, un numéro d’urgence est destiné aux entreprises est ouvert: le 1890.

Lire aussi :