Les marchés:
Markten inladen...

DIMANCHE 07 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le soulagement à la libération de Wuhan, mais pas sans la menace d’une résurgence

Logo Business AM
Crise du coronavirus

08/04/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

Des travailleurs médicaux embrassent leurs collègues de Wuhan à l'aéroport alors qu'ils se préparent à partir après la levée du confinement, le 8 avril. (EPA-EFE/ROMAN PILIPEY)

La capitale du Hubei, Wuhan, vient de lever le confinement qui tient sa population en haleine depuis 76 jours. La ville chinoise d’où est partie la pandémie de covid-19 est en liesse, mais la menace d’un retour du virus guette toujours.

Ça y est, Wuhan respire. Ses 11 millions d’habitants peuvent enfin quitter la ville librement après deux mois et demi d’enfermement. Et ils ne s’en privent pas. Les gares routières et ferroviaires ont été prises d’assaut, bien que certains voyageurs étaient toujours munis de combinaisons intégrales. Mais pas question de ternir cette joie sans précédent.

Les autorités ferroviaires de Wuhan estiment à plus de 55.000 le nombre de passagers qui quitteront la ville en train ce mercredi. C’est toute la population qui reprend progressivement son quotidien, alors que 10.641 usines et entreprises à grande échelle de la ville avaient rouvert au 3 avril, représentant 91,4% du total.

Pour fêter cette liberté retrouvée, Wuhan n’a pas lésiné sur les démonstrations de joie. De nombreux immeubles et monuments étaient parés de lumières dignes de la Saint-Sylvestre pour mettre un peu de baume au cœur à sa population endeuillée. ‘Wuhan mérite d’être appelée une ville de héros’, proclamait un message officiel dans une gare de la ville ce mercredi.

CGTN

‘Pas de relâchement’

Luo Ping, un responsable du contrôle de l’épidémie à Wuhan, a déclaré dimanche à la télévision que la levée du confinement marque un ‘redémarrage complet’ des activités économiques et sociales de la ville par rapport à leur ‘suspension’ précédente. Il a toutefois averti d’une nouvelle tâche qui les attend pour prévenir les cas importés et la résurgence des infections locales.

‘Après la reprise du travail et de la production, les déplacements de personnes ont augmenté, de même que le risque d’infections lors des rassemblements de masse. Certains habitants ont baissé leur garde et ne portent pas de masque lorsqu’ils vont dans la rue’, a-t-il déclaré, ses propos relayés par CNN.

‘La réouverture de Wuhan ne signifie pas que tout est clair, ni un relâchement des mesures de prévention et de contrôle des épidémies [dans la ville]’, a-t-il poursuivi. Car le retour à la normalité totale ne sera pas encore pour tout de suite, plusieurs restrictions étant maintenues pour éviter une deuxième vague épidémique. Les écoles restent ainsi portes closes, et les habitants sont vivement encouragés à ne pas sortir de chez eux.

‘Pas proche de la fin’

Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies, a également déclaré que la Chine n’avait pas encore vu la fin de l’épidémie.

‘La Chine n’est pas proche de la fin, mais elle est entrée dans une nouvelle phase. Avec l’épidémie mondiale qui fait rage, la Chine n’a pas atteint la fin’, a-t-il prévenu. ‘Laissez-moi être clair. L’épidémie est loin d’être terminée en Asie et dans le Pacifique. Il s’agit d’une bataille de longue haleine et nous ne pouvons pas baisser la garde’, avait déjà indiqué fin mars Takeshi Kasai, directeur régional pour le Pacifique occidental à l’OMS.

Avec la progression de la pandémie hors Chine, de plus en plus de cas ont été importés dans le pays depuis l’étranger, de nombreux citoyens chinois à l’extérieur souhaitant rentrer chez eux. Ce mardi, 698 cas de coronavirus importés ont ainsi été signalés par les autorités chinoises.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks