Le séisme au Japon était une ‘réplique’ de la catastrophe de Fukushima d’il y a 10 ans

Le tremblement de terre de Fukushima en 2011, qui a notamment provoqué une catastrophe nucléaire au Japon, a été si puissant que des répliques se produisent encore une décennie plus tard. C’est ce qu’il s’est passé le week-end dernier, affirme l’Institut météorologique japonais, près de 10 ans après le séisme qui a marqué la région à jamais.

‘Le choc de 2011 a été à ce point énorme, avec une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter, qu’il n’est pas surprenant d’avoir une réplique de cette ampleur dix ans plus tard’, a déclaré Kenji Satake au Japan Times. Ce professeur travaille au Centre de recherche sur les tremblements de terre de l’université de Tokyo.

Le week-end dernier, la région de Fukushima a été frappée par un séisme d’une magnitude de 7,1 sur l’échelle de Richter. L’Agence météorologique japonaise considère qu’il s’agit d’une réplique de la catastrophe de 2011. Apparemment, il n’est pas rare que des répliques se produisent des années après un grand tremblement de terre.

Un sombre anniversaire

Heureusement, l’épicentre du séisme de samedi dernier était situé si profondément sous l’océan qu’il n’a pas provoqué de tsunami. Le tremblement de terre a toutefois provoqué des glissements de terrain dans et autour de Fukushima et beaucoup de dommages aux bâtiments. Par chance, personne n’a été tué, mais une centaine de blessés est tout de même à déplorer.

Il s’agit donc d’un scénario bien différent de celui d’il y a dix ans. À l’époque, le cataclysme avait déclenché un énorme tsunami qui a dévasté une grande partie de la ville de Fukushima. On estime que 18.500 personnes ont été tuées et des centaines de milliers de Japonais ont perdu leur maison. La centrale nucléaire de Fukushima a également été endommagée lors de la catastrophe, provoquant la fusion du cœur de plusieurs réacteurs. Des centaines de milliers de personnes ont dû être évacuées afin de les mettre à l’abri des radiations. Encore aujourd’hui, les eaux souterraines radioactives autour de Fukushima continuent à se répandre dans l’océan. Le nettoyage de la zone prendra des décennies.

Tel un sinistre anniversaire, le tremblement de terre de samedi est survenu presque 10 ans jour pour jour après cette catastrophe historique, qui avait eu lieu le 11 mars 2011. Et cela alors que le gouvernement japonais voulait profiter de cet anniversaire pour souligner le redressement de la région. Par exemple, la flamme olympique des JO de Tokyo devait faire étape à Fukushima. Suite à la récente catastrophe naturelle, le gouvernement japonais devra à nouveau investir dans le redressement de la région. Il s’agit d’un énième revers dans l’organisation de Tokyo 2020.

Lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20