Le PSG va-t-il perdre ou gagner de l’argent avec Messi ?

Le transfert n’est pas encore officiellement annoncé, mais toute la presse spécialisée s’accorde à le dire: Messi au PSG, c’est une question de temps. La capitale française va voir débarquer l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. D’un point de vue économique, est-ce une si bonne affaire ?

Ce qu’il pourrait coûter

  • Il faut d’abord savoir ce que Messi va coûter. En termes de montant du transfert, c’est simple: le PSG ne devra pas débourser un euro au FC Barcelone car le contrat de Messi en Catalogne était terminé. Par contre, au niveau salaire, c’est une tout autre chose. La presse évalue le montant à environ 40 millions d’euros net par an. C’est plus que Neymar et ses 36 millions d’euros, et beaucoup plus de Romelu Lukaku, qui toucherait lui 15 millions par an à Chelsea. Il est prévu que Messi signe pour deux ans (avec une année optionnelle), soit 80 à 120 millions d’euros pour la partie fixe. Au Barça, le joueur touchait un salaire incroyable de 75 millions d’euros net par an selon l’Equipe. Il a donc, à 34 ans, revu logiquement ses prétentions salariales à la baisse.
  • Il y a aussi une prime à la signature. Dans le cas de Romelu Lukaku, elle est évaluée à 3 millions d’euros. Mais l’attaquant belge disposait d’un contrat. Il fallait donc le convaincre. Dans le cas du PSG, c’est sans doute l’un des seuls clubs en Europe à pouvoir se le payer. Messi n’a paradoxalement pas l’embarras du choix.
  • Reste que le PSG, qui avait une masse salariale incroyable de 414,383 millions d’euros en 2020, a connu un exercice 2019-2020 difficile avec une perte de 125 millions d’euros.

Ce qu’il pourrait rapporter

  • Selon GRK Impact&Com, Messi rapportait 30% des revenus du Barça. Directement et indirectement. « Son nom ouvre à d’autres marchés. Produits dérivés, billetterie, partenaire. C’est une occasion immanquable », rapporte BFM.
  • Depuis l’arrivée des Qataris en 2011, le PSG (43e) est devenu l’une des cinquante marques sportives les mieux valorisées selon Forbes, même si le club de Paris reste pour le moment derrière des clubs historiques comme e Barça, le Real, le Bayern, Manchester United, Liverpool, Manchester City, Chelsea et Arsenal. Les championnats anglais ou espagnol restent eux aussi beaucoup plus valorisés.
  • En outre, selon Christophe Lepetit, responsable des études économiques du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges, l’Argentin va vendre entre 200 et 300.000 maillots supplémentaires pour son club.

La Ligue 1

Vincent Chaudel, économiste du sport, interrogé par RMC Sport, estime que tous les clubs de la Ligue 1 en profiteront: « Pour tout un tas de supporters, c’est une occasion en or de voir Messi jouer en vrai. Ça va évidemment remplir les stades. »

« Mais ce transfert n’aura pas été pris en compte dans les négociations des droits TV. On va avoir droit à un championnat avec peut-être 3 des 4 plus grandes stars du moment (Messi, Neymar, Mbappé), alors qu’on est à un moment où le championnat est le plus dévalorisé possible. Si on prend le championnat d’Espagne, les droits internationaux, c’est 895 millions d’euros l’année ! Cela a été négocié à un moment où on retrouvait Cristiano Ronaldo, Neymar, Messi et Zinédine Zidane comme coach. Nous sommes valorisés (en Ligue 1) à 85 millions d’euros au niveau des droits internationaux. C’est 11 fois moins. C’est très paradoxal. »

Mais dans le futur, « ce sera plus facile de vendre la Ligue 1 à l’international. Là c’est BeIn Sport qui a les droits, c’est donc eux qui en profiteront le plus. Le deuxième point c’est que la Ligue 1 va être plus vue. Ceux qui ont les droits vont voir leurs audiences augmenter, c’est une certitude. Après, c’est à la Ligue (LFP) de décider si elle veut racheter le contrat et relancer un appel d’offre. »

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés